abonné

Dans nos émotions, nous sommes tous victimes de nos sentiments parasitaires

Nathalie Loux

Sujets relatifs :

, ,
Dans nos émotions, nous sommes tous victimes de nos sentiments parasitaires

set of funny colored stickers with different emotions

© AdobeStock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Transmises dès l’enfance, certaines émotions doivent être portées comme des fardeaux à l’âge adulte. Trois types d’émotions négatives nous pourrissent le plus souvent la vie. Les identifier, c’est déjà commencer à s’en sortir.

« Nous sommes des réponses à des questions non résolues de nos ancêtres » affirmait le psychanalyste autrichien Carl Gustave Jung. Nombre de nos réactions excessives sont motivées non seulement par nos expériences du passé mais aussi par l’héritage d’un bagage inconscient lié aux émotions refoulées par nos ancêtres.

Tout se joue dans l’enfance, quand l’être humain est conditionné par le cercle familial et par l’entourage

C’est ainsi que les parents peuvent transmettre des modèles de sentiments[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles