abonné

De la frontière entre l’échec et le late-blooming : le syndrome Y

Thomas Eisinger

Sujets relatifs :

, ,
De la frontière entre l’échec et le late-blooming : le syndrome Y

527-LATE-BLOOMER

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Vous vous demandez si vous n’êtes pas, en fin de compte, un loser, dont la carrière et les réussites sont toujours en retard par rapport à celles de brillants collègues. Puisé dans une œuvre culturelle de référence, voilà de quoi vous détromper. Et vous prouver que la valeur sait attendre le nombre des années.

JE_MANAGEMENT_2_728x90_220920

 Article précédemment publié le 26 juillet 2019

Dans un environnement professionnel soumis comme le reste de la société à la culture de l’immédiateté, peut-on encore laisser le temps au temps ? Permettre à un projet, à une équipe, à un agent de se réaliser à une échéance qui ne soit pas toujours la plus brève ? La sortie d’un récent ouvrage réhabilitant un personnage de fiction qui incarnait, pour certains, la lose avec un grand[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles