Débat sur la transition énergétique : beaucoup d'énergie pour rien ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le débat sur la transition énergétique a été promis par le Président lors de la conférence environnementale du 14 septembre dernier. Cette concertation a pour objectif de préparer la future loi sur la politique énergétique française des prochaines années. Mais organisé dans la précipitation, le débat qui devait démarrer le 20 novembre et qui est reporté à « une date ultérieure » a des ratés à l'allumage.

En effet, les cinq personnalités choisies par le gouvernement pour animer ce débat ne font pas vraiment l'unanimité auprès des ONG.

L'association Greenpeace a été la première à annoncer qu'elle ne participerait pas en dénonçant « la présence de personnalités connues pour être d'ardents défenseurs du nucléaire ». A la sortie de son entrevue avec la Ministre de l'écologie, son directeur Jean-François Julliard a déclaré « nous ne participerons pas au débat car nous n'avons plus confiance dans ce débat et dans la réelle volonté du gouvernement de réussir la transition énergétique ». Et l'hémorragie s'est poursuivie avec l'annonce le 15 novembre des Amis de la Terre qui ont eux aussi confirmé leur volonté de ne pas y aller ! « La première des raisons qui fondent notre décision est la désignation, sans aucune concertation, des membres du Comité de pilotage ». D'après l'association, sur les cinq désignés, il n'y a aucune place faite à des représentants actuels de la société civile et des alternatives énergétiques. Il faut donc ouvrir ce comité à d'autres filières et la présidence ne doit pas revenir à la ministre qui est « juge et partie ».

Au-delà, il y a le contenu. « Le pivot central de ce débat devrait être constitué autour des économies d'énergie et la dilapidation des ressources » affirme les Amis de la Terre.

La stratégie présidentielle vise une réduction de 40 % d'émissions de CO2 en 2030, puis de 60 % en 2040 ! Mais ces objectifs étaient déjà inscrits dans la loi Pope de 2005 ! Et la fiscalité écologique ?... Reportée en 2016 ! Et les éoliennes ? Toujours en retard sur les objectifs ! Et la réhabilitation des bâtiments ? Toujours pas de financement !

Il faudrait vraiment mobiliser les énergies de tous pour assurer cette transition énergétique.

Mais ce n'est pas gagné !

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles