Déchets : après la redevance incitative, la poule !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Un organisme chargé du traitement des déchets dans le Doubs propose à 15 familles du département d'accueillir deux poules chargées de picorer leurs déchets ménagers organiques, afin de réduire le volume de leurs poubelles.

Un "gallinacé peut picorer jusqu'à 150 kg de déchet par an. Il devient donc économique d'avoir des poules chez soi: elles mangent vos déchets et les transforment en oeufs", a expliqué dans un communiqué le Sybert (Syndicat mixte de Besançon et de sa région pour le traitement des déchets), qui couvre 198 communes du Doubs, soit près de 230.000 habitants.

Les 15 familles désirant tester l'opération "des poules pour mes déchets", de mars à juin 2013, seront accompagnées pour s'occuper des poules correctement. Elles devront peser leurs poubelles afin de constater l'allègement de leurs déchets.

En septembre dernier, l'agglomération de Besançon (180.000 habitants), dont le Sybert gère la collecte des déchets, avait mis en place une redevance incitative calculée en fonction du poids des ordures ménagères, afin d'inciter la population à réduire le volume et le poids des poubelles via le tri sélectif.

cc/afp

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

Même le Conseil constitutionnel le dit, les 1607h c’est pour tout le monde. Question d’équité. Mais si, derrière ces grands principes, se cachait davantage de subtilité ? Peut-être pas jusqu’à rouvrir le débat, quoi que…Fin...

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

Plus d'articles