Démolition d'un camp de migrants : l'Etat envoie la note à la commune

La Rédaction

Sujets relatifs :

La préfecture du Pas-de-Calais a mis en demeure le maire de Norrent-Fontes de rembourser les 21 270 euros qu'elle a engagés fin janvier pour évacuer le campement de migrants installé sur sa commune. A deux reprises, en décembre 2010 et en novembre 2011, le préfet avait enjoint le maire de démanteler le camp qui accueillait des Erythréens et des Soudanais. Le maire s'y opposant, une entreprise privée avait été chargée d'exécuter la mesure. Le maire, Marc Boulnois (EELV) n'accepte pas la demande de remboursement : « le montant est hallucinant. Et le coût de la politique migratoire de l'Etat n'a pas lieu de reposer sur les communes ». L'Etat considère lui que l'injonction faite à la commune ne repose pas sur la question migratoire mais sur celle de la santé publique : « le Préfet a déclaré les habitations de fortune irrémédiablement insalubres en application des articles L.1331-26 et s. du code de la santé publique ». Dès lors, les coûts liés à l'évacuation et au démantèlement sont à la charge du propriétaire des terrains. Le maire demandera à son conseil municipal réuni le 6 avril prochain de ne pas inscrire la dépense au budget 2012.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

La dernière Lettre du Cadre vient d'arriver. Au sommaire : ces déchets que nous ne préférons réduire plutôt que réduire, un énième épisode du management en temps de crise, le renouveau des instances médicales dans les...

24/06/2022 |
Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Plus d'articles