abonné

Départements : des dépenses obligatoires de plus en plus optionnelles

Valéry Molet

Sujets relatifs :

,
Départements : des dépenses obligatoires de plus en plus optionnelles

argent

© Kati-Molin-fotolia

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Étranglés par la baisse de leurs ressources et l'explosion de leurs dépenses sociales, les départements sont obligés de faire des choix. Souvent, malheureusement, ce sont leurs dépenses non obligatoires qui doivent être supprimées. Pourtant, ce sacrifice a des conséquences dramatiques sur le tissu économique et social du territoire. Ce cercle vicieux mérite un vrai débat politique.Depuis plusieurs années, la dégradation, aussi structurelle que conjoncturelle, de l'autonomie financière des départements, amène les administrations territoriales à opérer, dans leur prospective budgétaire, une distinction plus rigoureuse entre leurs dépenses obligatoires et non obligatoires, contraintes et non contraintes. Ces distinctions, qui conduisent en période de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Écologie : quel impact sur l'immobilier ?

Publi-rédactionnel

Écologie : quel impact sur l'immobilier ?

D'ici à 2028, l'État français entend en terminer avec les passoires thermiques. Dès 2023, celles-ci ne seront plus considérées comme un logement décent. L'écologie prend ainsi de plus en plus d'ampleur dans le secteur de...

20/05/2022 |
Causes et conséquences budgétaires de la verticalité

Causes et conséquences budgétaires de la verticalité

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

L’arène n’a plus la cote

L’arène n’a plus la cote

Plus d'articles