Des syndicats très remontés

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les syndicats ont claqué la porte mercredi du Conseil supérieur de la Fonction publique d'Etat (CSFPE), pour protester notamment contre "le rythme effréné" des réunions, le ministre de la Fonction publique François Sauvadet jugeant leur geste "incompréhensible" et politique. A l'exception de la CGC, toutes les organisations (CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa) ont quitté dans l'après-midi la réunion de cette instance consultative qui réunit les syndicats et l'administration.

Dans un communiqué commun, elles ont transmis une déclaration lue au ministre, avant leur retrait de la séance.
Dans ce texte, les syndicats reprochent à M. Sauvadet d'avoir "choisi de poursuivre le rythme effréné de passage en force d'un certain nombre de textes", en organisant plus de dix réunions en moins de trois semaines avec "des sujets à l'ordre du jour qui ne correspondent pas aux attentes des personnels".
Elles l'accusent parallèlement de refuser "d'avancer sur des textes fondamentaux et indispensables au dialogue social", jugeant que ce dialogue relève de la "parodie".
Elles soulignent que leur boycott du CSFPE est dû à ces "seules raisons".
De son côté, M. Sauvadet a déploré le boycott du Conseil, y voyant un geste "incompréhensible", traduisant une "politisation du dialogue social à 30 jours des élections présidentielles".

Les fonctionnaires "otages des syndicats"
"J'ai la ferme intention de ne pas laisser les fonctionnaires être les otages des organisations syndicales", a-t-il affirmé à l'AFP.
"Le gouvernement a pris des engagements envers les fonctionnaires. Il les tiendra. Et les organisations syndicales devront s'expliquer devant les fonctionnaires de leur attitude", a poursuivi le ministre, ajoutant avoir "pris la décision de convoquer dès vendredi un nouveau CSFPE" et indiquant que "chacun sera(it) appelé à prendre ses responsabilités".

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles