Désertion parlementaire

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les bancs de l'Assemblée nationale sont restés vides une bonne partie du mois de janvier. A l'origine de cette désertion, la période des voeux, auxquels les députés souhaitent assister pour se rapprocher de leur électorat, à un an et demi de l'élection présidentielle. "On sait que l'échéance sera compliquée ne serait-ce que parce que la crise est là. Il faut faire beaucoup de pédagogie. Plus on approche des échéances, plus il est normal d'être au contact des électeurs", a estimé Yves Jégo, récemment interrogé sur ce phénomène. Et d'ajouter non sans franchise le "souci et l'envie d'être plus proche de ceux à qui vous allez demander leur confiance dans quelques mois".

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles