Dette toxique : Angoulême en appelle à la solidarité de l'Etat

La Rédaction

Sujets relatifs :

Philippe Lavaud, le maire d'Angoulême, a demandé un rendez-vous à François Fillon. Il veut obtenir du premier ministre une aide exceptionnelle de 12 M d'euros pour faire face aux intérêts de deux « emprunts toxiques » contractés en 2006 auprès de la banque Dexia. Rien que cette année, ces intérêts s'élèvent à 1,1 M, soit 550 000 euros de plus que la somme provisionnée par la municipalité. Le maire rappelle qu'en 1990, son prédécesseur, Georges Chavanes avait obtenu une aide de 70M de francs alors que la ville était terriblement endettée: « Actionnaire de Dexia, l'Etat est en partie responsable de notre situation », assure le maire, qui veut également porter l'affaire en justice.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles