Dette toxique : Angoulême en appelle à la solidarité de l'Etat

La Rédaction

Sujets relatifs :

Philippe Lavaud, le maire d'Angoulême, a demandé un rendez-vous à François Fillon. Il veut obtenir du premier ministre une aide exceptionnelle de 12 M d'euros pour faire face aux intérêts de deux « emprunts toxiques » contractés en 2006 auprès de la banque Dexia. Rien que cette année, ces intérêts s'élèvent à 1,1 M, soit 550 000 euros de plus que la somme provisionnée par la municipalité. Le maire rappelle qu'en 1990, son prédécesseur, Georges Chavanes avait obtenu une aide de 70M de francs alors que la ville était terriblement endettée: « Actionnaire de Dexia, l'Etat est en partie responsable de notre situation », assure le maire, qui veut également porter l'affaire en justice.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Plus que quelques mois pour apliquer les 1607 heurs effectives. L'État affiche sa fermeté, les collectivités cherchent des solutions… ou des échappatoires.Avec une date butoir fixée au 1er janvier prochain pour le « retour »...

22/10/2021 | Statut
Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Plus d'articles