Deux crèches parentales en sursis

La Rédaction

Sujets relatifs :

Un vent mauvais souffle-t-il sur les crèches parentales ? Un collectif de défense des crèches parentales clermontoises s'est récemment formé. La pérennité des Petits Loups et des Petites Canailles est menacée. En effet, le budget a été amputé de 20 % dans le cadre de la prestation de service unique financée par la CAF.

Mais les parents ne veulent pas abdiquer : « Ce mode de garde nous tient particulièrement à coeur car il place l'enfant et le parent au coeur du projet. La forte implication associative des parents bénévoles et la coopération parents-professionnels sont essentielles au fonctionnement de ces crèches », soulignent ensemble dans le quotidien local, Centre France, Stéphanie Val, trésorière des Petits Loups de l'avenue d'Italie et Angélique Clément, vice-présidente des Petites Canailles, du quartier de l'Oradou.

Le passage du forfait à la journée ou à la demi-journée de la Prestation de service unique à un calcul horaire, décidé par la Caisse nationale aux Allocations familiales et mis en place depuis septembre dernier laisse un trou dans les caisses. Les deux structures se tournent donc vers les deux collectivités en charge de l'accueil de la petite enfance, le Conseil général et la Ville de Clermont. Elles réclament 85 000 ¤ chacune pour boucler les fins de mois.

La fermeture des Petites Canailles et des Petits Loups, créés il y a plus de 25 ans, entraînerait la suppression de 38 places d'accueil collectif pour les 0 à 3 ans et le licenciement de dix personnes en contrat à durée indéterminée et la fin de dix contrats d'accompagnement à l'emploi.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

Si la facture énergétique arrive largement en tête des gros tracas ressentis par les élus en cette rentrée, le zéro artificialisation nette « zlatane » aussi leur moral. La sacro-sainte maîtrise des sols se dérobe sous leurs...

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

Plus d'articles