Développement durable : que fait l'Ile de France ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Diminution des gaz à effets de serre, rénovation des bâtiments, modes de chauffage, énergies renouvelables : le conseil régional d'Ile-de-France a présenté sa feuille de route en matière de développement durable pour l'horizon 2020 voire 2050. Ce Schéma régional climat air énergie (SRCAE), rendu obligatoire par les lois Grenelle, va faire l'objet de consultations pendant l'été avec les collectivités avant son adoption définitive à l'automne.

"Si l'Ile-de-France représente 20% de la population sur moins de 3% du territoire national, notre objectif est qu'elle relève les défis en divisant par quatre ses émissions de gaz à effet de serre avant 2050 et que son taux d'indépendance énergétique passe de 5% à 45% et bien sûr sans recourir aux huiles de schiste de son sous-sol", a déclaré Hélène Gassin (EELV), vice-présidente en charge de l'environnement. "Le SRCAE montre que cela est tout à fait possible. Ce sont de beaux objectifs établis en co-élaboration avec l'Etat, ce qui n'était pas gagné d'avance", s'est-elle félicitée.

Ce document donne à la fois des objectifs globaux et des recommandations adaptées à chaque acteur et secteur d'activité. Dans le bâtiment, il s'agit de décréter "la mobilisation générale sur la rénovation" soit multiplier par trois le rythme et atteindre 125.000 logements rénovés par année (2,5% du parc par an). Le secteur tertiaire (bureaux) doit aussi "accélérer" ses rénovations avec 7 millions de m2 par an (3,3% du parc).

Les modes de chauffage sont aussi un pan important : "Haro sur le chauffage électrique", a résumé Mme Gassin, qui veut voir "disparaître les convecteurs de toutes les constructions neuves à partir de 2013".

Le chauffage au fioul, GPL et charbon doivent aussi "totalement disparaître d'ici 2020", a-t-elle plaidé, mettant en avant la nécessité de développer les réseaux de chaleur : + 40% de logements doivent être raccordés en 2020 par rapport à 2005 soit environ 65.000 logements chaque année.

Cette augmentation des réseaux chaleur va entraîner un développement des énergies renouvelables comme la géothermie, la biomasse ou encore la production de biogaz.

Pour le solaire thermique, "l'objectif est d'atteindre en 2020... Le niveau actuel de l'Allemagne", a relevé Mme Gassin.

Enfin, l'application du Plan de déplacement urbain est une condition pour réussir à diminuer les gaz à effet de serre : il prévoit une réduction de 2% du trafic automobile, le développement des transports en commun (+20%), de la marche et du vélo (+10%).

Le Schéma régional éolien, document en annexe du SRCAE, est le point de désaccord entre la région et l'Etat : la région veut une zone d'implantation potentielle d'éoliennes plus large que l'Etat, qui ne veut pas y inclure toute la zone d'entraînement du Groupement interarmées héliporté (GIH), dans le sud-ouest de la région.

sla/mat/cld
© 1994-2012 Agence France-Presse

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Osez la parité !

Osez la parité !

L’association « Dirigeantes & territoires » est une association qui veut promouvoir la sororité et faire avancer concrètement l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des collectivités territoriales. Elle organise les 10...

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Développement local, le trou noir de la PAC

Développement local, le trou noir de la PAC

Plus d'articles