Diagnostic des installations électriques des parties communes

La Rédaction

Sujets relatifs :

M. René Beaumont attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé du logement sur l'urgence à étendre le dispositif de diagnostic des installations électriques anciennes en France, alors que l'on estime respectivement à 7 millions et 2,3 millions le nombre d'installations électriques dangereuses ou très dangereuses.

Depuis le 1er janvier 2009, tout logement, dont l'installation électrique intérieure a été réalisée il y a plus de quinze ans, doit faire l'objet d'un diagnostic de cette installation, lors de sa mise en vente.

Une étude a montré que les propriétaires réalisent les travaux de mise en sécurité de leur installation suite aux conclusions du diagnostic. Ces travaux ne faisant pas l'objet d'une obligation réglementaire, cela dénote une certaine sensibilisation des propriétaires aux dangers de l'électricité. Or, ces travaux sont à la charge du propriétaire et non du locataire, c'est pourquoi le diagnostic ne vise pas les logements mis en location.
Sur ce point, la loi n° 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains a institué plusieurs dispositions protectrices en faveur du locataire, notamment l'obligation, pour le bailleur, de la mise en location d'un logement décent. La définition du logement décent inscrite dans le décret n° 2002-120 du 30 janvier 2002 impose des réseaux et branchements d'électricité en bon état d'usage et de fonctionnement.
En ce qui concerne les installations électriques des parties communes, elles ne peuvent faire l'objet d'un diagnostic dans le cadre de l'état de l'installation électrique lors de la vente d'un logement. En effet, l'entretien des parties communes est à la charge de l'ensemble des copropriétaires, proportionnellement aux tantièmes attribués par le règlement de copropriété.
Un tel diagnostic ne peut donc être porté par un unique copropriétaire, et par conséquent ne peut figurer dans le dossier de diagnostic technique obligatoire à la vente d'un logement. C'est pourquoi le Gouvernement n'envisage pas, à court terme, de modifier le dispositif actuellement en place concernant l'état de l'installation intérieure d'électricité.

Pour en savoir plus :

Sénat - 8 décembre 2011 - Réponse ministérielle N° 20043

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles