Dossier : un jour, je me suis planté

La Rédaction

Sujets relatifs :

,
Dossier : un jour, je me suis planté

DOSSIER_UN jour je me suis plante

© Brian Jackson _ adobestock

Se tromper, ça arrive à tout le monde. On a décidé d’adapter le précepte de Nelson Mandela (« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ») pour mettre en pratique ce droit à l’erreur que revendiquent tant de territoriaux. Allez, en route pour un chemin où l’on apprend de ses échecs.

 Les articles déjà publiés :

Un jour, je me suis planté : je n'ai pas su déléguer

Un jour, je me suis planté : je n'ai pas voulu recadrer un collaborateur

Un jour, je me suis planté : j'ai donné des objectifs ambigus

• Un jour, je me suis plantéje n’ai pas reconnu mes erreurs

• Un jour, je me suis planté : je ne me suis pas montré disponible

• Un jour, je me suis plantéje me suis montré indifférent à la souffrance d’un de mes collaborateurs

• Un jour, je me suis planté : j'ai sous-estimé la difficulté à manager d'anciens collègues

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Convictions territoriales : « Au cœur de mes préoccupations, il y a la dimension d'utilité sociale »

Podcast

Convictions territoriales : « Au cœur de mes préoccupations, il y a la dimension d'utilité sociale »

Dans cette série, nous allons à la rencontre des territoriales et des territoriaux qui nous racontent comment leurs choix professionnels et leur parcours résonnent avec leur métier, la manière dont elles et ils managent. Pour cet...

20/06/2022 |
Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Plus d'articles