Dossier : un jour, je me suis planté

La Rédaction

Sujets relatifs :

,
Dossier : un jour, je me suis planté

DOSSIER_UN jour je me suis plante

© Brian Jackson _ adobestock

Se tromper, ça arrive à tout le monde. On a décidé d’adapter le précepte de Nelson Mandela (« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ») pour mettre en pratique ce droit à l’erreur que revendiquent tant de territoriaux. Allez, en route pour un chemin où l’on apprend de ses échecs.

 Les articles déjà publiés :

Un jour, je me suis planté : je n'ai pas su déléguer

Un jour, je me suis planté : je n'ai pas voulu recadrer un collaborateur

Un jour, je me suis planté : j'ai donné des objectifs ambigus

• Un jour, je me suis plantéje n’ai pas reconnu mes erreurs

• Un jour, je me suis planté : je ne me suis pas montré disponible

• Un jour, je me suis plantéje me suis montré indifférent à la souffrance d’un de mes collaborateurs

• Un jour, je me suis planté : j'ai sous-estimé la difficulté à manager d'anciens collègues

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Mesurer les défis du management public

Interview

Mesurer les défis du management public

Annie Bartoli et Cécile Blatrix reviennent longuement, dans un récent ouvrage, sur les enjeux qui traversent le management des organisations publiques. Un  ouvrage de référence  qui analyse les démarches de management conçues et...

18/11/2022 |
Anne Filliol : "L’agilité, la capacité d'être force de proposition, c’est exactement ce que permet la transversalité"

Interview

Anne Filliol : "L’agilité, la capacité d'être force de proposition, c’est exactement ce que permet la transversalité"

Travailler en transversalité oui, mais pour faire quoi ?

Travailler en transversalité oui, mais pour faire quoi ?

Transversalité : le vécu de ceux qui s’y frottent

Transversalité : le vécu de ceux qui s’y frottent

Plus d'articles