Du nouveau pour soutenir les énergies renouvelables

La Rédaction

Sujets relatifs :

La ministre de l'écologie Delphine Batho vient de prendre de nouvelles mesures pour soutenir les énergies renouvelables.

Il s'agit tout d'abord de la géothermie haute température. La ministre vient de signer deux nouveaux permis pour procéder à des explorations en vue d'une exploitation de l'eau chaude dans certains sous-sols. Cette eau qui peut atteindre 150°C peut être utilisée dans les réseaux de chaleur ou transformée en électricité. Après avoir été refroidie, elle est réinjectée dans le sous-sol. Cette filière « durable » doit être « encouragée et soutenue » car elle ne concerne que 0,1 % de l'électricité produite en France.

Autre mesure qui vient de faire l'objet d'un décret : la méthanisation, procédé connu qui permet de produire du biogaz grâce à la digestion anaérobie des déchets organiques. Avant ce décret, les producteurs de biogaz devaient faire le choix entre deux modes de valorisation : vendre le biogaz pour produire de l'électricité ou le réinjecter dans les réseaux de gaz naturel. Cette obligation de choix posait problème pour certains projets, notamment en en limitant la taille. C'est pour cette raison que le ministère a décidé de lever cette obligation en permettant aux collectivités de pouvoir « ne pas choisir » et de « bénéficier des dispositifs de soutien existants pour la production d'électricité à partir du biogaz (tarif d'obligation d'achat) et pour la production de biométhane (tarif d'achat garanti).

Ainsi, le Syndicat mixte de transport et de traitement des déchets ménagers de Moselle Est va être le premier centre de valorisation à bénéficier de ce nouveau dispositif de soutien. Une mesure qu'il attendait depuis plusieurs mois.

Et de plus, le ministère a annoncé le jour de la parution du décret qu'un « plan national biogaz » va être présenté très prochainement.

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles