Duflot prolonge le dispositif hivernal

La Rédaction

Sujets relatifs :

La ministre du Logement, Cécile Duflot, a annoncé mardi sur Canal+ une prolongation du dispositif hivernal pour l'hébergement d'urgence, pour "faire en sorte que d'ici au 31 mai (...) on ne mette plus personne à la rue"(...)

Ce dispositif, mis en place chaque hiver pour assurer l'hébergement des SDF, s'achève traditionnellement en mars. Mais à l'approche de l'élection présidentielle, le précédent gouvernement avait exceptionnellement repoussé cette année l'échéance, avec des fermetures progressives de centres d'hébergement, jusque fin juin. Mais une grande partie d'entre eux sont censés fermer entre le 22 et le 31 mai.

"La première décision que j'ai prise en liaison avec Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, c'est de suspendre la fin de la trêve hivernale et de repousser au 31 mai toute décision", a déclaré Mme Duflot.

Il faut "faire en sorte que d'ici au 31 mai, on puisse garder des places et qu'on ne mette plus personne à la rue", a estimé la ministre. Aucune personne "ne sera remise à la rue de façon brutale", a-t-elle assuré.

"Il va falloir mobiliser l'ensemble des acteurs pour faire en sorte que les places dans les foyers d'urgence soient libérées par ceux qui ont droit à un logement et accueillir les personnes qui sont en plus grande fragilité dans des lieux d'hébergement de plus grande qualité", a ajouté Mme Duflot.

"Cette période de prolongation devra permettre à l'Etat et aux associations de procéder à une évaluation et à un diagnostic partagé des besoins en hébergement à l'issue de la trêve hivernale", précise un communiqué du ministère.

"On suspend les fermetures prévues, et d'ici au 31 mai, on va recenser toutes les places nécessaires", a ajouté l'entourage de la ministre.

La Fondation Abbé Pierre, reçue lundi par la ministre, avait souligné qu'il "convenait d'apporter des réponses urgentes en direction des structures d'accueil hivernal dont la fermeture est programmée dans les jours à venir", explique-t-elle dans un communiqué.

Matthieu Angotti, de la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale (Fnars), a affirmé qu'"on gagne quelques centaines de places qui auraient dû fermer au 31 mai. C'est une bonne chose", a-t-il dit.

Mais "l'autre engagement, encore plus fondamental, c'est qu'il n'y aura pas de fermeture sans solution de ré-hébergement ou de relogement. Ca veut dire qu'on ne fonctionne plus en fonction du thermomètre, mais en fonction des besoins. Cette revendication qu'on porte depuis des années semble avoir été entendue", a-t-il ajouté

Le dispositif hivernal permet chaque année de mobiliser - du 1er novembre au 31 mars- jusqu'à 19.000 places supplémentaires d'hébergement d'urgence pour les SDF, en plus des 118.000 places ouvertes toute l'année.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles