Eau : et si l'on interdisait les bouteilles en plastique ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

C'est un fait passé inaperçu mais depuis le 1er janvier 2013, la ville américaine de Concord (17 000 habitants dans le Massachussetts) a interdit la vente des petites bouteilles d'eau en plastique. La mesure prise par arrêté municipal a été confirmée par le procureur général.

Si la première infraction entraînera un simple rappel à l'ordre, pour la seconde, ce sera une amende de 25 dollars et pour la troisième récidive, le coût augmentera (38 $). Il faut toutefois souligner que la mesure prévoit des exceptions (urgence par exemple).

Cette mesure vient après un combat mené pendant plus de 3 ans par Jean Hill (un lobbyiste de 84 ans) qui a conduit ce mouvement de pression au sein de « Ban the bottle » (« interdisez les bouteilles). Ce dernier a affirmé être passé à l'action grâce à la sensibilisation de son fils sur la plaque de déchets plastiques dans l'océan pacifique. D'après lui, c'est un « 7ème continent » et sa surface est estimée à 6 fois celle de la France métropolitaine. Il faut quand même signaler que ce n'est pas une première puisqu'une ville australienne (Bundonson) avait déjà pris cette mesure en 2009.

Mais aux États-Unis, le mouvement a tendance à se développer, notamment dans les universités. On constate que plus d'une dizaine d'entre elles ont réduit la vente de bouteilles plastique. Il est vrai que chaque année, 50 milliards de bouteilles sont vendues aux USA, ce qui correspond à 18 millions de barils de pétrole !

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles