Eau potable : détecter les métaux lourds

La Rédaction

Sujets relatifs :

Alors que les valeurs guides européennes vont baisser dans les années à venir, il faudra trouver des capteurs permettant de les analyser en autosurveillance.

Un projet Écosistème est engagé par le laboratoire des solides irradiés (CEA, CNRS, École Polytechnique).

Le procédé innovant comporte une membrane en polyfluorure de vinylidène qui est percée de nanotubes. Ce matériau adsorbe et piège les métaux lourds qui sont présents dans l'eau.

Le principe repose sur une couche d'or mise en place sur chaque face de la membrane. Elle constitue un capteur qui, avec un système de mesure électrochimique, indique quel est l'ion piégé avec son importance (quantité) et son potentiel redox.

Son atout : pas besoin de prélever un échantillon, ce qui permet d'effectuer des mesures in situ et en temps réel.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Infographie

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Un an et demi déjà. Alors que les territoriaux étaient traditionnellement plutôt modérés, on les a découvert davantage attirés par les extrêmes. Détails en images et en chiffres de tendances...

27/01/2023 |
En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Plus d'articles