EDF attaque Veolia

La Rédaction

Sujets relatifs :

EDF a assigné en justice Veolia Environnement pour obtenir le droit de grimper de 34 à 50% du capital de leur entreprise commune Dalkia France, ouvrant un nouveau front des tensions entre le PDG du géant de l'électricité Henri Proglio et son homologue chez Veolia, Antoine Frérot.

Veolia Environnement compte "s'opposer fermement à la demande d'EDF qu'elle considère comme sans fondement valable", a-t-elle annoncé vendredi dans un communiqué révélant cette action judiciaire.

Le leader mondial de l'eau souligne que lors de l'entrée d'EDF au capital de Dalkia (spécialiste des services de l'énergie) en 2000, le géant public de l'électricité disposait d'une option d'achat pour grimper à 50% dans Dalkia France qu'il n'a pas exercée à la date butoir du 30 septembre 2005.

EDF réclame néanmoins l'application de l'accord et a confirmé vendredi dans un communiqué avoir saisi le Tribunal de Commerce de Paris le 22 octobre "pour obtenir l'exécution des accords de 2000 et la parité de contrôle et de gestion de Dalkia".

Derrière cette nouvelle bataille apparaît une nouvelle fois le conflit entre Henri Proglio et Antoine Frérot, son ex-lieutenant qui l'a remplacé à la tête de Veolia lors de son départ à EDF en 2009.

En effet, les deux hommes étaient proches d'un accord fin 2011 pour permettre à EDF de prendre 50% de la partie française de Dalkia, dont la structure de capital est complexe. "Nous aurons in fine une structure d'actionnariat simplifiée, avec le contrôle managérial par Veolia", avait même expliqué M. Frérot à l'époque.

Mais les discussions se sont brutalement arrêtées en février lorsque M. Proglio a tenté de faire débarquer M. Frérot avec l'appui d'administrateurs, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

L'annonce mi-octobre du départ de M. Proglio du conseil d'administration de l'ex-Générale des Eaux (et ex-Vivendi Environnement) avait laissé entrevoir une résolution pacifique du dossier Dalkia, mais ce scénario apparaît aujourd'hui compromis.

structure complexe du capital

Née en 1998, Dalkia est spécialisée dans les réseaux de chauffage et de climatisation collectifs (32% du chiffre d'affaires), ainsi que dans la gestion de la consommation énergétique des bâtiments (hôpitaux, bureaux, immeubles d'habitation...) et des usines (35% et 14% respectivement).

En quelques années, l'entreprise est devenue un géant: 8,3 milliards de chiffre d'affaires l'an passé, dont 4,8 milliards à l'international, et 3,5 milliards en France, selon la communication financière de Veolia.

La rentabilité de ce que certains considèrent comme "une pépite" s'est néanmoins nettement dégradée l'an dernier. Alors qu'elle avait dégagé un bénéfice net supérieur à 200 millions d'euros en 2009 et 2010, Dalkia a basculé dans le rouge en 2011.

Si elles permettaient à Veolia de lever des fonds alors que le groupe est en difficulté, les discussions entre EDF et Veolia l'an dernier visaient surtout à simplifier structure du capital et montage financier, particulièrement complexes.

map/cb/bg

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Les missions du référent laïcité ont été précisées

Les missions du référent laïcité ont été précisées

Créé par la loi Séparatisme du 24 août 2021, un référent laïcité doit être présent dans chaque collectivité territoriale. Ses missions ont été précisées par décret du 23 décembre.La loi confortant le respect des principes de...

18/01/2022 | Ressources humaines
Osez la parité !

Osez la parité !

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Plus d'articles