abonné

Élus, managers : le syndrome du monarque, ou comment être sûr que la belle histoire finisse mal

Jean-Dominique Zanus

Sujets relatifs :

Élus, managers : le syndrome du monarque, ou comment être sûr que la belle histoire finisse mal

© Catherine Leblanc - byzance-photos.fr

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

De par mes fonctions, j’ai parfois côtoyé des femmes et des hommes « de pouvoir ». Ce sont souvent des personnes remarquables qui parfois se prennent les pieds dans le tapis. Voici un exemple classique d’enchaînement mécanique de comportements qui peuvent les conduire à prendre une grosse gamelle.

Vous venez d’être nommé ou vous avez été élu à la tête d’une organisation importante. C’est pour vous un accomplissement. Vous le devez à une intelligence vive, épaulée par une solide mémoire, à une énergie vitale forte, à une santé solide, à une importante force de travail et à une grande détermination. De plus, vous vous sentez investi dans votre mission. Pour vous, servir s’écrit en lettres capitales.

Voici quelques suggestions à suivre si vous[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Mesurer les défis du management public

Interview

Mesurer les défis du management public

Annie Bartoli et Cécile Blatrix reviennent longuement, dans un récent ouvrage, sur les enjeux qui traversent le management des organisations publiques. Un  ouvrage de référence  qui analyse les démarches de management conçues et...

18/11/2022 |
Anne Filliol : "L’agilité, la capacité d'être force de proposition, c’est exactement ce que permet la transversalité"

Interview

Anne Filliol : "L’agilité, la capacité d'être force de proposition, c’est exactement ce que permet la transversalité"

Travailler en transversalité oui, mais pour faire quoi ?

Travailler en transversalité oui, mais pour faire quoi ?

Transversalité : le vécu de ceux qui s’y frottent

Transversalité : le vécu de ceux qui s’y frottent

Plus d'articles