Dossiers

Emprunt toxique : Tours attaque la banque

La Rédaction

Sujets relatifs :

,

Le conseil municipal de Tours a décidé de ne plus verser les intérêts d'un « swap » contracté pour restructurer sa dette (195,5 M¤ d'encours et 27 M d'annuité en 2013). Contracté en 1996, auprès de Calyon, banque d'investissement du Crédit Agricole, l'emprunt qui portait sur un montant de 20 M¤ d'euros comportait un mécanisme de « snawball » : les intérêts s'additionnent d'un trimestre sur l'autre jusqu'à atteindre aujourd'hui 18,8 %. La ville qui estime avoir été trompé réclame la conversion du taux variable en taux fixe. Elle a saisi la justice pour faire valoir son bon droit.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Interview

Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Le collectif « Nos services publics » a mené une grande enquête, du 30 avril au 31 août 2021, pour sonder l’état d’esprit des agents publics. Le résultat est effarant : 80 % d’entre eux expriment un sentiment...

02/12/2021 |
Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Plus d'articles