En 2010, les collectivités territoriales ont assuré 24,6 % de la dépense intérieure d'éducation

La Rédaction

Sujets relatifs :

Chaque année, la lettre d'information de fin d'année du ministère de l'Education nationale est attendue avec impatience. Elle permet, entre autres, de mesurer le taux d'effort des collectivités territoriales dans le financement de la dépense intérieure d'éducation (DIE). En 2010, les collectivités territoriales ont financé à hauteur de 24,6 % le financement de l'éducation nationale. Un effort constant et en progression : de 1980 à 2010, cette contribution a bondi de 10 points, passant de 14,2 % en 1980 à 24,6 % en 2010. Par effet de levier, la part de l'Etat a reculé, de 69,1 % en 1980 à 58,8 % en 2010.

Un recul lié à la mise en oeuvre des nombreux transferts de compétences : dans ce même laps de temps, les Régions et les Départements ont assuré le financement de l'apprentissage, du transport scolaire (à partir de 1984), assument désormais le fonctionnement des collèges et des lycées (1986), l'équipement de ces établissements (progressivement à partir de 1986), la formation des travailleurs sociaux (2005) et la gestion des personnels techniciens et ouvriers de service (TOS) à partir de 2006. A noter que dans le premier degré, les collectivités territoriales prennent en charge 37,5 % du financement, dont 37 % pour les seules communes.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles