abonné

Enfin des plages sans déchets plastiques

 Enfin des plages sans déchets plastiques 

© U.Rosenschild

Pour lire l'intégralité de cet article,

abonnez-vous à La Lettre du Cadre - édition Abonné

Pour lire l’intégralité de cet article, tester gratuitement La Lettre du cadre - édition Abonné

Plus de 80 collectivités ont signé la charte nationale « plages sans déchet plastique » et s'engagent à agir à la fois sur la prévention, la sensibilisation et le ramassage des déchets. Objectif : réduire la présence du plastique dans les mers et les océans.

Dans son rapport "Pollution plastique, à qui la faute ?" (2019), WWF « redoute que la quantité de plastique accumulée dans l’océan entre 1950 et 2015 double d’ici à 2030 étant donné le cycle de vie actuel du plastique ». Actuellement, elle serait comprise entre 75 et 199 millions de tonnes. Le rapport précise que « la pollution plastique des océans pourrait atteindre 300 millions de tonnes d’ici à 2030, sur la base des prévisions actuelles de croissance de la population, du PIB par[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Ces villes qui s'attaquent aux perturbateurs endocriniens

Ces villes qui s'attaquent aux perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont présents dans notre quotidien et peuvent avoir des conséquences sur notre santé. Plusieurs collectivités se sont lancées dans la lutte contre ces substances aux effets néfastes pour l'Homme et la...

19/09/2023 |
Transitions : quand les collectivités cherchent l’inspiration… près de la mine

Transitions : quand les collectivités cherchent l’inspiration… près de la mine

Londres compte les milliards économisés grâce aux arbres

Londres compte les milliards économisés grâce aux arbres

Les jardins collectifs, pour plus d’échanges et d’autonomie alimentaire

Les jardins collectifs, pour plus d’échanges et d’autonomie alimentaire

Plus d'articles