Enseignement agricole : convention communes - régions.

La Rédaction

Sujets relatifs :

La loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales confie aux régions la propriété et la charge de fonctionnement des établissements publics d'enseignement agricole. La région est responsable de ce fait de l'organisation des activités éducatives, sportives et culturelles dans les locaux scolaires, pendant les heures normales d'ouverture de l'établissement. En dehors des périodes et des heures de formation initiale et continue, l'article L.212-15 du code de l'éducation, applicable aux établissements publics d'enseignement agricole par l'effet de l'article L.810-1 du code rural et de la pêche maritime, réserve au maire la décision d'autoriser l'organisation d'activités à caractère culturel, sportif, social ou socio-éducatif dans les locaux scolaires implantés dans sa commune.

Cette autorisation n'est toutefois pas requise si les activités concernées sont organisées par l'établissement ou en partenariat avec lui. Ces activités doivent être compatibles avec la nature des insstallations et l'aménagement des locaux ainsi qu'avec les principes fondamentaux de l'enseignement public, notamment de laïcité et de neutralité. Avant d'accorder son autorisation, le maire doit, d'une part, consulter le conseil d'administration de l'établissement, sans être lié par cet avis, et d'autre part, obtenir l'accord de la région, propriétaire de l'établissement. Ledit article L.212-5 du code de l'éducation stipule que la commune ou la région peut subordonner cette autorisation d'utilisation des locaux à la passation d'une convention entre la commune et/ou la région, l'établissement et l'organisateur.

Outre les dispositions relatives aux modalités d'utilisation des locaux, cette convention a pour but de préciser les obligations pesant sur l'organisateur en ce qui concerne l'application des règles de sécurité, la prise en charge des responsabilités et de la réparation des dommages éventuels. Elle prévoit également l'obligation pour l'organisateur de souscrire une police d'assurance garantissant tous les dommages pouvant être causés à cette occasion. Il est important, pour la question du domaine de la responsabilité juridique du maire et de la commune, que la convention établisse clairement la délimitation du rôle des différents acteurs.

En l'absence de convention, la commune concernée est responsable dans tous les cas des dommages qui pourraient être causés, sauf ceux pour lesquels la responsabilité d'un tiers est établie. Le maire doit notamment prendre toutes les mesures de prévention ou de sauvegarde qui s'appliquent en l'occasion. Question N° : 130190

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles