Ensemble, les usagers ont moins peur...

La Rédaction

Sujets relatifs :

La SNCF a décidé de pérenniser son expérimentation lancée cet automne sur le RER D, entre les gares de Corbeil-Essonnes (91) et de Malesherbes (Loiret). Né à l'initiative de maires du sud de l'Essonne, le test proposait aux usagers de se regrouper dans les voitures centrales des trains aux heures creuses afin de diminuer le sentiment d'insécurité. Une idée partie d'un constat : sur ce secteur, les rames sont désertes, surtout tard le soir, et l'usager est plus craintif s'il est isolé. Après une campagne de communication de plusieurs mois et une enquête de satisfaction, « le bilan est globalement positif, même si peu de clients ont changé leurs habitudes », explique-t-on à la SNCF. « Nous sommes très contents, car même si ça ne touche pas tout le monde, ceux qui veulent se regrouper ont au moins la possibilité de le faire. D'après l'enquête, 45% des personnes qui voyagent seules ont tout de même un sentiment d'insécurité », nuance Caroline Parâtre, directrice de l'Union des maires de l'Essonne et conseillère générale UMP de La Ferté-Alais. L'expérimentation pourrait à terme être élargie sur l'ensemble de la ligne D.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Les sénateurs Hervé Maurey et Stéphane Sautarel ont récemment présenté les conclusions de leur rapport : « Comment remettre la SNCF sur rail ? Modèle économique de la SNCF et du système ferroviaire : il est grand temps...

02/05/2022 |
Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Plus d'articles