Formation - Enseignement : le premier diplôme universitaire en cybercriminalité

La Rédaction

Sujets relatifs :

Depuis cette année, l'université de Montpellier 1 décerne un diplôme de cybercriminalité, diplôme unique en France pour l'instant ; celui-ci est de niveau bac+3 et est soutenu par l'Ecole Nationale de la Magistrature ; la formation est limitée à 20 places.
La formation aborde les thèmes suivants : la connaissance des procédés du piratage informatique, l'atteinte à la « e-réputation », la connaissance des moyens, des procédures relatifs à internet...
Il convient de préciser qu'en 2011, selon l'initiateur de ce cursus, la cybercriminalité a fait 500 millions de victimes à travers le monde, dont 11 millions en France. Elle a engendré aussi 2,5 milliards d'euros de pertes financières, soit 247 euros par victime. A raison de 18 attaques par seconde.
"Et la situation s'est encore aggravée en 2012 et va s'accentuer avec les smartphones", avance t-il !
Son ambition est de transformer, à l'horizon 2014, ce diplôme en master (avec 400 heures de cours et stages, contre 98 heures soit deux jours par mois pour la session 2013), ce qui permettrait de former de vrais spécialistes de la lutte contre la cybercriminalité.
www.univ-montp1.fr/

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles