FPIC : de mauvais et de bons élèves

La Rédaction

Sujets relatifs :

La semaine passée nous évoquions le fait que certaines intercommunalités contributrices du Fonds de péréquation intercommunal et communal, c'est-à-dire des communautés considérées comme plutôt plus « riches que la moyenne », allaient devoir payer la note. Leur conseil communautaire ayant décidé à l'unanimité que c'était bien à elles de régler l'ardoise cette année (et peut être pour les autres années à venir). Il s'avère également que certaines interco bénéficiaires du FPIC ont décidé de conserver l'intégralité du bénéfice de ce fonds afin de financer des projets intercommunaux ou de mutualisation, et ceci à l'unanimité des membres du conseil communautaire comme cela est requis. Cet effort de solidarité méritait également d'être souligné et prouve peut-être que les territoires les « plus pauvres » sont plus généreux que les « plus riches ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Les sénateurs Hervé Maurey et Stéphane Sautarel ont récemment présenté les conclusions de leur rapport : « Comment remettre la SNCF sur rail ? Modèle économique de la SNCF et du système ferroviaire : il est grand temps...

02/05/2022 |
Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Plus d'articles