FPIC : de mauvais et de bons élèves

La Rédaction

Sujets relatifs :

La semaine passée nous évoquions le fait que certaines intercommunalités contributrices du Fonds de péréquation intercommunal et communal, c'est-à-dire des communautés considérées comme plutôt plus « riches que la moyenne », allaient devoir payer la note. Leur conseil communautaire ayant décidé à l'unanimité que c'était bien à elles de régler l'ardoise cette année (et peut être pour les autres années à venir). Il s'avère également que certaines interco bénéficiaires du FPIC ont décidé de conserver l'intégralité du bénéfice de ce fonds afin de financer des projets intercommunaux ou de mutualisation, et ceci à l'unanimité des membres du conseil communautaire comme cela est requis. Cet effort de solidarité méritait également d'être souligné et prouve peut-être que les territoires les « plus pauvres » sont plus généreux que les « plus riches ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles