Gentil, visionnaire ou captif : quel type de manager êtes-vous ?

Christine Cathiard

Sujets relatifs :

,
Gentil, visionnaire ou captif : quel type de manager êtes-vous ?

marionnette

© ojogabonitoo -istock

Il existe plusieurs profils types de dirigeants : on les a classés en 12 catégories, d’après l’excellent ouvrage « le dirigeant et son équipe de manager » paru récemment*. Vous vous retrouverez certainement (vous ou votre chef) dans l’une de ces catégories !

- Le chevronné : bien ancré dans son statut, conscient de son rôle, grande capacité d’écoute, il gère efficacement les conflits.

- L’autoritaire : il ne sait pas déléguer et ne fait pas confiance aux autres. Pas de place pour la circulation des idées

- Le visionnaire : pas facile à suivre ; il est un peu mégalo, il a de grands rêves mais pas vraiment le sens réel des choses, et pas le sens du détail

- Le gentil : il refuse le conflit et il supporte l’inacceptable. Inutile de lui demander de prendre une décision, il se soumet à qui parle fort.

- Le technocrate : distant et froid, il est pointilleux et oublie parfois les priorités à force de s’attacher aux détails. Son management est hyper rigide

- Le désengagé : il s’implique le moins possible, rien ne l’intéresse et évite le personnel.

- Le rassembleur : il cherche une vision commune et à rassembler. Facile d’accès, il est sympa mais n’assume pas son autorité

- Le captif : toujours anxieux, c’est une sorte de Woody Allen du management, il craint par-dessus tout l’erreur, il contrôle tout à l’excès.

- Le narcissique : il est toujours à l’avant-scène et récupère le bon travail des autres à son profit. Si problème, ce ne sera jamais de sa faute

- L’impulsif : il ne peut pas planifier à long terme ; il est peu organisé et brouillon et gère à la petite semaine, l’horreur pour les équipes.

- Le patineur : excellent flair politique, calculateur et opportuniste, il devine les faiblesses des autres afin de mieux les manipuler

- Le messager : personnalité fantôme qui n’a pas confiance en lui : il veut plaire à tout prix, et ne prendra pas partie pour son équipe si conflit il y a, c’est une marionnette.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

« Être manager, c'est être prêt à renoncer à son rôle d’expert »

Interview

« Être manager, c'est être prêt à renoncer à son rôle d’expert »

Vous êtes manager confirmé, vous devez exercer un bon leadership, coacher et motiver votre équipe, intégrer un nouveau collaborateur, établir un plan d’action et fixer des objectifs, conduire des entretiens… Véritable « mode...

24/11/2021 |
Méthode FunWork : les consultants imaginaires

Méthode FunWork : les consultants imaginaires

 Tip 25 du manager influent : Engagez-vous, qu’ils disaient !

Tip 25 du manager influent : Engagez-vous, qu’ils disaient !

« L’innovation publique a remplacé le nouveau management public »

Interview

« L’innovation publique a remplacé le nouveau management public »

Plus d'articles