Google+ partout, utilisateurs nulle part ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

La confrontation d'informations relatives au même sujet mais sous un angle différent s'avère souvent très intéressante. D'autant plus intéressante lorsque ces informations sont publiées sur des sites à l'approche métier similaire, à un jour seulement d'intervalle. Ainsi donc, lundi 28 février, Aref Jdey publiait sur Demain la veille une infographie concernant le temps moyen passé par les internautes sur différents réseaux sociaux, à propos de laquelle il concluait que "Google+ semble être un village fantôme par rapport à Facebook". Le lendemain, Veilleur stratégique insistait sur l'omniprésence de Google+. Si les informations délivrées ne sont pas directement contradictoires, leur croisement m'amène aux réflexions suivantes :

- Le +1 de Google n'est qu'un pousse-bouton supplémentaire. Je serais même tentée d'ajouter qu'il est arrivé après la bataille mais l'engouement (sans doute passager) pour Pinterest semble prouver le contraire.

- Facebook, Tumblr et les autres offrent du contenu et créent du lien quand Google+ ne génère que du clic (et donc du cash). Sur ce point, je serais curieuse de connaître la proportion de contenus publiés automatiquement à partir de Facebook, Twitter ou plateforme de blogs sur Google+...

- Il FAUT être sur Google+... parce que c'est Google (dans le doute !). A ce propos, les pouvoirs quasi-magiques prêtés à Google me désolent. Nous apprendra-t-on bientôt qu'il guérit les écrouelles d'un simple clic ?

- Être présent sur Google+ et afficher le bouton +1 sont plus des enjeux de référencement qu'une réelle stratégie de communication et d'échanges.

- Google+ est donc au moins partiellement un échec : 3 minutes par utilisateur, comparées aux 405 de Facebook, au 17 de LinkedIn ou même aux 8 du mort-vivant MySpace, c'est tout de même peu pour un réseau dit social... Google s'en tire toutefois très bien, puisque l'hégémonie de son moteur de recherche, et donc l'importance d'y être bien référencé, obligent en pratique les créateurs de contenus à afficher le fameux bouton.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles