H/F : quand la femme fait la clown

La Rédaction

Sujets relatifs :

Dès qu'on parle de clown, le propos ne semble pas sérieux... Pour Jean-Bernard Bonange, les clowns « font tout de travers, traversant l'espace social en diagonale, sautant par-dessus les conventions et les frontières ». Mais justement, c'est en cela que leur rôle est fondamental, en ce qu'ils nous tiennent en éveil en apportant avec eux, comme le dit Louis-Vincent Thomas, un « désordre utile ».

Les clowns se sont même dotés d'une revue, Culture clown, et plusieurs chercheurs, nez en moins, se penchent sur leur cas !

C'est le cas de Delphine Cezard, une circassienne « cordeuse » qui a, si l'on peut dire,  plusieurs cordes à son arc : elle soutiendra à la fin de l'année une thèse sur les « nouveaux » clowns  sous la direction de Sylvia Girel, dans laquelle elle développera une approche sociologique de l'identité, de la profession et de l'art du clown aujourd'hui.

Elle a publié d'ores et déjà dans le numéro 3 des Cahiers de l'idiotie (une revue québécoise) consacré au Clown : une utopie pour notre temps? un article sur« la figure féminine du clown » qui a retenu mon attention.

Parce que le clown , nous rappelle-t-elle, c'est d'abord et avant tout dans les esprits... un homme, quand bien même  la femme clown a existé en s'immisçant parmi eux parce que le contexte appelait à ce qu'un clown ne se présente plus seul. Sa présence, à la fois en continuité avec le passé mais aussi en rupture par rapport à son histoire sociale de femme et de clown, est due à un long processus marqué par de fortes résistances, nous est-il expliqué. L'image attendue de la femme artiste était avant tout son aspect féminin et gracieux (l'écuyère, la trapéziste), pas celle d'un personnage revêtu d'une défroque grotesque qui symbolise souvent la dégradation sociale et l'impureté. Beaucoup de clowns ont donc d'abord caché leur identité sexuelle sous le costume du « clown blanc »  servant de faire valoir à l'Auguste.

Faut-il ainsi que le clown soit un être asexué (comme l'ange) pour que l'on apprécie pleinement ses qualités maladroites et son ridicule tapage ? Il faut alors s'interroger sur cette représentation symbolique qui s'est forgée au fil du temps, sur cette esthétique figée dont l'image est entretenue par les médias.

Delphine Cezard se demande donc si c'est parce que les femmes  s'en trouvaient empêchées qu'elles se sont détournées du statut de clown, ou tout simplement parce que leur féminité ne satisfaisait pas du rôle. En d'autres termes, ne seraient-elles pas l'objet d'un conditionnement tendant à considérer que les activités qui font rire sont le privilège premier des hommes, considérés comme plus légitimes pour transgresser. De même, l'image de vulgarité, de virilité déçue et d'ivrognerie du clown n'était pas convenable par rapport à l'image attendue de la femme. Ce n'est donc pas parce que le clown doit être asexué que les femmes se sont cachées mais plutôt parce qu'il leur fallait calquer leur comique sur un comique établi par rapport à un modèle masculin (l'auteure de l'article note qu'Annie Fratellini se souvient encore des articles de presse qui titraient « Trop jolie pour être clown » !).

L'arrivée des femmes clowns s'est donc faite par la petite porte, en investissant avec courage et même  culot, à l'instar des femmes humoristes, d'autres chemins,  en allant au-delà des clichés ou même en exploitant ceux-ci.  La femme clown, porteuse d'une nouvelle féminité taxée de féminisme, irait-elle trop loin maintenant ?  Ah la la !... pour Delphine Cezard, le clown apporte justement ce décalage qui permet toutes les extravagances subversives sans en courir les risques et en subir les dommages, toujours caché derrière le nez rouge de la plaisanterie...

François Deschamps

Dessin © Zoé Figeac

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles