Il n'en restera que 2, mais que disent ils du tourisme ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Petite période touristique que ce mois d'avril. L'actualité est vraiment guidée par la perspective des élections. Le premier secteur économique français (7,1% du PIB), non délocalisable, pourvoyeur de plus d'un million d'emplois, n'a pas été particulièrement évoqué par les candidats à la présidentielle sauf tout récemment. Détails chez les deux grands protagonistes de la vie politique française.

Côté PS, 3 priorités ont été évoquées lors d'un déplacement de François Hollande à Narbonne : rendre effectif le droit aux vacances avec la réhabilitation d'une partie du parc d'hébergement, renforcer l'attractivité de la destination, mener des actions dans les secteurs de la formation, des parcours professionnels et de l'observation. Détails sur pros-du-tourisme.com.

Côté UMP, Daniel Fasquelle, (UMP), président de la fédération des métiers du tourisme, député-maire du Touquet et rapporteur du budget Tourisme a expliqué au Nouvel Observateur que "L'UMP est le seul parti à avoir un secrétaire national au Tourisme et une fédération professionnelle qui se réunit très régulièrement". 5 priorités ont été définies :
1. Créer un ministre délégué rattaché au Premier ministre
2. Organiser un Grenelle du tourisme pour mobiliser tous les acteurs de ce secteur autour d'objectifs ambitieux
3. Créer un observatoire des activités touristiques pour mieux connaître les attentes des clients et adapter en permanence l'offre.
4. Créer deux confédérations, interlocutrices indispensables des pouvoirs publics, réunissant tous les professionnels du tourisme d'un côté et l'ensemble des acteurs publics de l'autre.
5. Mieux former les jeunes et mieux faire connaître les métiers du tourisme.

Allez, bonne quinzaine chers lecteurs, nous nous retrouverons dans 15 jours, dans l'entre deux tours. D'ici là, bonnes activités touristiques de printemps.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles