Il n'y aura pas de 21 avril bis

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les Français ont été moins nombreux qu'en 2007 à s'inscrire sur les listes électorales pour pouvoir voter en 2012, signe d'un moindre engouement pour la campagne corroboré par des enquêtes d'opinion pointant une frustration sur la qualité du débat présidentiel.

Nous avons demandé l'éclairage de Nonna Mayer, chercheur sciences politiques/CNRS. Voici sa réponse : « attendons d'abord les résultats définitifs. Par ailleurs il fallait s'inscrire avant le 31 décembre donc cela n'a pas de sens de se fonder sur les sondages actuels mesurant le peu d'intérêt des français pour la campagne; c'est plus largement une question de contexte, 2007 venait après 2002 et le "séisme", les deux challengers, Ségolene Royal et Nicolas Sarkozy, avaient une image de jeunesse et de nouveauté, et dans les banlieues il y avaient eu, suite aux émeutes de 2005, une forte mobilisation, avec des associations actives comme AC le feu, rien de tout cela aujourd'hui, c'est plutôt la déprime, dans un contexte de crise économique et de défiance à l'égard de la classe politique dans son ensemble et de sa capacité à y apporter des remèdes. »

Le discours lisse de marine Le Pen
Elle ajoute : « Quant à Marine Le Pen, même s'il y a une dynamique électorale en sa faveur, si elle passe bien dans les medias, si son image est meilleure que celle de son père, son discours plus lisse, elle apparait quand même clairement en troisième position, avec 16-17% d'intentions de vote déclares en moyenne, pour l'instant l'hypothèse d'un 21 avril bis ne me parait pas d'actualité. Mais restons prudents, tout dépendra des péripéties de la campagne et surtout de la mobilisation relative des différents électorats »

Retrouvez toutes les actus des présidentielles

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles