Ile-de-France : une proposition de loi pour débloquer des chantiers

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les sénateurs socialistes franciliens ont déposé une proposition de loi visant à contourner l'avis négatif du Conseil d'Etat sur l'approbation du schéma directeur de la région (Sdrif), qui bloque pour l'instant de grands chantiers franciliens comme le Triangle de Gonesse, les Villages Nature en Seine-et-Marne ou encore le schéma de cohérence territoriale de Rambouillet.
L'accord Etat-région du 26 janvier sur les transports prévoyait que la région et l'Etat s'accordent sur la mise en oeuvre d'une solution législative relative au schéma directeur de la région (Sdrif), après l'avis négatif du Conseil d'Etat sur son approbation, pour incompatibilité avec la loi sur le Grand Paris. Cet avis du Conseil d'Etat bloquait le lancement de nombreux projets portés par les collectivités d'Ile-de-France.
Techniquement, la proposition de loi de la sénatrice PS Nicole Bricq introduit une dérogation au code de l'urbanisme permettant aux collectivités et à l'Etat d'appliquer les dispositions du projet de Sdrif adopté par la région en septembre 2008 compatibles avec la loi du 3 juin 2010 sur le Grand Paris.
Les élus locaux pourront modifier leurs documents d'urbanisme (SCOT, PLU, cartes communales ou documents en tenant lieu) dès lors qu'ils respectent à la fois les prescriptions du Sdrif et le cadre de la loi du 3 juin. La dérogation s'appliquerait jusqu'à l'approbation de la révision du Sdrif de septembre 2008 conclue parallèlement par Etat et région, pour sortir de la situation de blocage qui durait depuis plus de deux ans.
La proposition de loi prévoit que la révision ou la modification des documents d'urbanisme ne pourra faire obstacle à la mise en oeuvre des contrats de développement territorial autour des futures gares du nouveau réseau de transport public du Grand Paris et du schéma d'ensemble de ce réseau.
La proposition de Mme Bricq sera discutée dans la niche du groupe PS, le 31 mars au Sénat.
Source : AFP / La Quotidienne

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

L'oeil du DGS : "Bienveillance, un mot qui m'agace"

L'oeil du DGS : "Bienveillance, un mot qui m'agace"

"La Lettre du cadre" lance une nouvelle rubrique, intitulée "L'oeil du DGS" : des billets d'humeur rédigés par les femmes et les hommes qui dirigent les administrations des collectivités, et qui vous proposent un regard décalé sur la...

28/10/2021 | Analyse débat
35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Plus d'articles