Ils veulent une aire d'accueil, ils déposent un référé

Christine Cathiard

Sujets relatifs :

, ,
Une association et une vingtaine de familles de gens du voyage ont déposé mardi un recours en référé devant le tribunal administratif de Nantes pour que le préfet oblige les communes à réaliser les aires de gens du voyage manquantes par rapport au schéma départemental légal.
Ce "référé en mesures utiles" demande au Préfet de Loire-Atlantique d'utiliser les prérogatives que lui donne la loi pour contraindre les communes qui ne respectent pas le schéma départemental d'accueil des gens du voyage, à le respecter", a expliqué à l'AFP jeudi l'avocat des plaignant, Me Pierre Huriet.Situation tendueLe manque de places sur Nantes Métropole, 168 places tandis que 278 ont déjà été réalisées par rapport au schéma départemental, a été encore accru, souligne l'ADGVC 44 (association départementale des gens du voyage citoyens), par la fermeture pour réfection pendant un an d'une aire de 42 places. Une situation tendue qui a entraîné les demandes répétées d'expulsion de plusieurs groupes de familles installées de manière illicite dans des sites de l'agglomération pour rester près des écoles où sont scolarisés leurs enfants. En outre, un groupe d'entrepreneurs Medef du nord de l'agglomération nantaise, à Saint-Herblain s'est plaint suite à l'installation illicite de caravanes sur les parking de leurs entreprises.
Après un échange avec le président de l'ADGVC 44 Christophe Sauvé, le délégué général du Medef 44 Vincent Combeuil se disait prêt, jeudi, à une table ronde inédite.
Les gens du voyage "ont des problèmes, les entreprises ont des problèmes, il faut qu'on trouve une solution", a-t-il déclaré lors d'un entretien avec l'AFP. "On veut mettre les pouvoirs publics devant leur responsabilité qui est de gérer la vie en commun, l'accueil des gens du voyage et le bon fonctionnement des entreprises".Meilleurs que la moyenne nationale"Je refuse qu'on soit cloué au pilori et qu'on nous dise que Nantes Métropole est en retard parce que c'est inexact: nous sommes très largement meilleurs que la moyenne nationale", a répondu Alain Robert, président du syndicat mixte d'accueil et maire adjoint de Nantes. M. Robert a aussi rappelé les nombreux recours de riverains que doivent affronter les communes pour parvenir à réaliser les aires de gens du voyage comme le veut la loi. Le taux de réalisation des aires d'accueil à l'échelle nationale n'est effectivement que de 50%, selon des chiffres rappelés par le ministre de l'intérieur Manuel Valls en juillet dernier lorsqu'il s'est déclaré en faveur de mécanismes coercitifs pour forcer les maires à créer des aires d'accueil pour les gens du voyage.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Funérailles laïques, RIFSEEP, accueil des migrants, management combatif, niveau de la mer, loi Egalim… Retrouvez tous les articles parus dans notre numéro de mars de La Lettre du cadre...

14/10/2021 |
Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

La chasse aux mégots a commencé

La chasse aux mégots a commencé

La gentille préfète et le grand autoroutier

La gentille préfète et le grand autoroutier

Plus d'articles