#InistGate : ça continue et ça s'envenime

La Rédaction

Sujets relatifs :

Suite du feuilleton à rebondissements ! La contestation s'organise : le collectif SavoirsCom1 a mis en ligne deux formulaires, l'un permettant aux auteurs de demander le retrait de leurs articles de Refdoc, l'autre pour signaler à l'Inist son désaccord sur la méthode. Près de 500 personnes, majoritairement enseignants-chercheurs ou professionnels de l'information, on déjà signé. Dans la presse (en ligne uniquement), Mediapart publie le billet initial d'Olivier Ertzscheid et Rue89 remet le couvert en menant l'enquête auprès de l'Inist et du CFC, qui se renvoient la balle sur les questions de droits d'auteur et sur le renvoi en cassation du jugement de 2011.

Dans la biblioblogosphère, les points de vue et compléments de réflexion affluent. On notera en particulier les interventions de Lionel Maurel sur les aspects juridiques de l'affaire, de Perrine Helly, qui recense un certain nombre de billets parus sur le sujet, de Rémi Mathis, qui synthétise à merveille l'affaire et ses enjeux et s'interroge sur le jeu que joue l'Inist et sur sa stratégie, et d'Etienne Cavallié, qui s'est plongé dans les entrailles de Refdoc et réfléchit aux moyens techniques de faire entrer un peu d'open archive dans le système. Billet polémique chez Jean-Michel Salaün, qui, s'il ne cautionne pas les abus de l'Inist, refuse de s'associer à ce qu'il considère comme une posture de défense de l'égo des auteurs lésés par Refdoc. Les débats sont nourris en commentaires, chacun y défendant son point de vue, et surtout essayant de faire comprendre à Jean-Michel Salaün que le noeud du problème n'est pas l'absence de versement de royalties aux auteurs mais l'obstination de l'Inist a faire payer ce qui est gratuit par ailleurs à la demande de ces auteurs. De son côté, Olivier Ertzsheid nous fait part régulièrement de la progression de l'affaire et notamment de la communication hasardeuse de l'Inist. Cherry on the cake : l'interminable et nébuleux communiqué du CNRS, publié sur un intranet dont l'accès est public...

Enfin, l'ABF a exprimé publiquement son souhait de voir déréférencées ses publications dans Refdoc et l'InistGate sort peu à peu du domaine des sciences de l'information, un dossier lui étant désormais consacré sur le site du collectif Sauvons l'Université.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

Même le Conseil constitutionnel le dit, les 1607h c’est pour tout le monde. Question d’équité. Mais si, derrière ces grands principes, se cachait davantage de subtilité ? Peut-être pas jusqu’à rouvrir le débat, quoi que…Fin...

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

Plus d'articles