Interco : les fusions ne sont pas neutres pour le contribuable

La Rédaction

Sujets relatifs :

Lorsque que plusieurs EPCI fusionnent, c'est celui qui a le système fiscal le plus intégré qui « domine » sur l'autre. La réforme de la TP et le transfert de la taxe d'habitation du département sont venus bouleverser un système relativement simple auparavant. Désormais, si une intercommunalité à fiscalité additionnelle fusionne avec une autre à fiscalité professionnelle unique (FPU) de grands écarts existent au niveau du taux de la taxe d'habitation. Les premiers EPCI n'ont pas hérité en totalité de la TH du département alors que c'est le cas lorsque qu'un EPCI était en FPU. Dans la pratique, les écarts de taux peuvent aller jusqu'à 11% dans la mesure où le taux moyen pondéré augmente partout à l'échelle de l'interco issue de la fusion mais que les communes qui faisaient partie de l'interco à fiscalité additionnelle ont conservés la part du taux départemental dont elles ont hérité en 2011. Cela revient à dire qu'il faudrait intégrer cette part transférée aux communes dans le calcul du taux moyen pondéré.
Source : lettre d'informations Interco

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Dans son livre « Le nouveau modèle français » paru fin 2021, le haut fonctionnaire et essayiste David Djaiz, auteur remarqué de Slow démocratie en 2019, dessine les contours de ce que pourrait être un futur projet pour le pays,...

06/12/2022 |
Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Éditorial : Fausse route

Éditorial : Fausse route

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Plus d'articles