Internet : a t'on atteint les limites de la décence, du respect de la nature humaine ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

L'affaire a inéluctablement fait grand bruit et inondé les médias du monde entier : je veux parler de
celle du « dépeceur canadien » ! Un grand nombre d'internautes, de penseurs de toute sorte (criminologues, sociologues, philosophes...) se posent la même question : pourquoi la vidéo de ce criminel est-elle toujours en ligne ? J'ajouterais une autre question à celle-ci : pourquoi cette vidéo a t-elle été mise en ligne, pourquoi a t-elle été rendue accessible au public ?
En effet, selon certains journaux ou certains internautes, cette vidéo était disponible il y a peu de temps était encore disponible sur des sites dits « gores extrêmes » ; à l'heure où j'écris ces lignes, je ne sais pas si elle y est encore ?

Personnellement je n'ai pas l'idée, la tentation morbide de visionner de telles horreurs ! Face à la viralité de ces sites « gores extrêmes », les autorités, la police notamment, semblent impuissantes.
Petit rappel : le tueur aurait posté la vidéo du meutre sur sa page Facebook, recueillant plus de 600 "likes" avant que la société ne la supprime, ainsi que sur deux sites dits "gores" ; et n'a pas été supprimée par le propriétaire du site qui l'héberge, Mark Marek ; celui-ci ayant catégoriquement refusé de le faire. "Si on enlevait la vidéo, ce serait comme jouer à l'autruche à propos d'un événement réel qui s'est passé dans notre environnement", a-t-il confié au quotidien canadien « La Presse ».
Il faut souligner que depuis plusieurs jours, la police canadienne, appuyée par le FBI, tente de faire supprimer ces images qui sont repostées dès qu'elles disparaissent ; mais l'effet de publicité est trop attirant pour que Mark Marek cède. Il va même plus loin, revendiquant le droit de publier toutes les informations, aussi abjectes soient-elles. "Est-ce que cela serait une solution à quoi que ce soit? Est-ce que le fait de prétendre que la vidéo n'existe pas rendrait le monde meilleur? Est-ce que le fait de prétendre que Luka n'est pas capable de faire quelque chose d'aussi horrible en ne montrant pas sa vraie nature le rendrait moins dangereux?" se justifie-t-il.
Un webmaster du site a pourtant assuré au Journal de Montréal "ne pas hésiter à dénoncer aux autorités responsables ces personnes en quête de notoriété perverse. Malgré la violence assumée de leur site, ses administrateurs décrivent les images attribuées au tueur comme les « plus horribles et choquantes à avoir été publiées à ce jour ». Mais ils concluent leur message par un "S'il vous plaît, revenez plus tard" : peut-on asseoir sa notoriété, se faire de l'argent sur un fait divers cruel et réel ?
D'aucuns avancent, comme argument, le respect de la liberté d'expression sur la toile ; soit mais, en l'espèce, se pose un véritable cas de conscience, sans pour autant tomber dans un manichéisme absolu !
Par ailleurs, mon incompréhension est d'autant plus totale que je constate que l'on arrive à fermer un site comme Mega Upload et poursuivre ses administrateurs en justice ; je combat toute forme de censure mais là désolé : mon dieu il y a eu la torture et la mort d'un être humain !
Je vous laisse en proie à vos prises de conscience respectives, à vos interrogations sur la quintessence de la race humaine : vaste débat philosophique !
Pour ma part, je me carapace dans ma tour d'ivoire, dans mon éden afin de me protéger d'un tel état d'esprit.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles