Internet : une nouvelle fois pris comme bouc émissaire !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Interrogé sur le rôle des technologies dans son travail, Frédéric Beigbeder a défendu une approche traditionnelle de l'écriture, d'aucuns diront artisanale, loin des sirènes la technologie ; l'écrivain-philosophe se tient à bonne distance du réseau des réseaux, expliquant avoir "horreur de ça".
S'inquiétant de l'addiction de certains à l'égard de Facebook, l'intellectuel français a présenté le net comme l'empire de la bêtise et de la méchanceté.

Le numérique me fait peur, Facebook, c'est le nouvel opium du peuple. Je n'ai pas envie d'apprendre tous ces nouveaux trucs, pas le temps, pas envie de me forcer. Internet, c'est l'empire de la méchanceté, de la bêtise ; n'importe quel abruti a droit au chapitre"
Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'écrivain s'en prend à internet ; déjà lors du festival texan South by South West, celui-ci a dénoncé le niveau pitoyable des commentaires sur Internet. "Les trolls et les spammeurs ne sont pas le problème, on peut les gérer avec force brutalité. La vraie tragédie, c'est le triomphe de la médiocrité. À la fin des années 90, on pensait que l'on pourrait capturer l'intelligence de l'audience. Ce n'est pas ce qu'il s'est passé".
Il a également tenu des discours très critiques sur le livre électronique : http://www.numerama.com/magazine/19792-beigbeder-promet-sa-main-dans-la-gueule-a-ceux-qui-piratent-son-livre.html
Internet est encore pris comme bouc émissaire ; je trouve que la position de Frederic Beigbeder est quelque peu réactionnaire notamment ses propos sur le livre électronique ; l'on appelle cela le néo luddisme (« Le néo-luddisme est un mouvement moderne d'opposition à tout ou partie du progrès technologique » / source : Wikipédia )
Je ne connais pas les réactions qui se sont certainement manifestées lors de l'invention de l'imprimerie ! À chaque invention majeure, les craintes, les peurs apparaissent ; l'on avait dit que la télévision tuerait la presse : il n'en a rien était ! Le monde du livre papier, malgré les nouvelles technologies de l'information, ne s'est jamais aussi bien porté ; personnellement je continue d'acheter des livres préférant, de loin, le toucher et la lecture du papier à la lecture électronique et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas.
S'agissant d'internet, la connerie existe bien entendu , j'en conviens: sur des forums, sur des blogs, sur des sites idiots - parfois exploités par les mêmes qui sévissent à la télévision, à la radio ou même dans les livres (cf : les biographies d'artistes). La différence entre le web et les autres médias c'est qu'on peut éviter ces tissus de conneries et surtout qu'on peut y répondre, les contrer.
J'ajouterais le fait, même si cela est difficilement vérifiable, que ce sont les personnes qui téléchargent qui consomment le plus de biens culturels.
Pourquoi ne parle t-il pas de la télévision où il aime paraître, se mousser qui est, souvent,l'empire de la connerie infinie ; n'importe qui peut s'y montrer nu comme un ver et trouver ça d'une intelligence supérieure ! Et le pire est qu'il s'agit d'un média unilatéral : le téléspectateur est absolument passif, il subit hormis certaines émissions consacrées à des débats où les téléspectateurs peuvent réagir par...e-mail.
En outre, que fait-il de la liberté d'expression ? Apparemment le fait que tout le monde puisse s'exprimer le gêne ! A-t-il encore en mémoire le rôle non négligeable joué par Internet dans les révolutions arabes, le fameux printemps arable ? Que je sache ce ne sont pas ses livres qui y ont joué un rôle majeur !
Je n'ai jamais lu un seul livre de cet écrivain mais ses propos me laissent pantois : je vous laisse le soin, chacun à sa manière, de les méditer.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Plus que quelques mois pour apliquer les 1607 heurs effectives. L'État affiche sa fermeté, les collectivités cherchent des solutions… ou des échappatoires.Avec une date butoir fixée au 1er janvier prochain pour le « retour »...

22/10/2021 | Statut
Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Plus d'articles