L' "absentéisme colossal" de la ville de Paris dénoncé par l'UMP

La Rédaction

Sujets relatifs :

L'UMP et l'UDI ont dénoncé mardi un absentéisme "colossal", "inouï" parmi les personnels de la Ville de Paris, à l'occasion de la présentation d'un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) d'Ile-de-France sur la gestion prévisionnelle des ressources humaines de la municipalité.

Selon ce rapport, "en 2011, le nombre de jours ouvrés perdus s'élève à plus de 1,15 million soit environ 20 jours par an et par agent de la commune et du département". En 2009 le taux global d'absence s'est établi à 10,94% pour 10,69% en 2008 et 9,71% en 2007, est-il précisé.

"C'est colossal! Rien qu'en 2007, l'inspection générale estimait le coût annuel de l'absentéisme à 160 millions d'euros, avec un taux inférieur de plus de deux points à sa valeur actuelle. Monsieur le Maire, comment pouvez-vous prétendre mener une politique de réduction des dépenses publiques lorsque votre propre management se révèle aussi défaillant?", a réagi devant les élus du Conseil de Paris le conseiller UMP Pierre-Yves Bournazel.

"C'est inouï. Et le coût pour la collectivité est insoutenable dans la perspective actuelle de réduction des dépenses publiques", a commenté son collègue de l'UDI Eric Hélard.

Selon la CRC, se fondant sur le bilan social 2009 de la Ville, "les plus forts taux d'absence sont ceux des agents techniques de la petite enfance (18,25%), des auxiliaires de puériculture (15,84%), et des éboueurs (15,80%)".

Cet absentéisme s'accompagne d'un nombre de maladies professionnelles et d'accidents du travail en augmentation sensible, traduisant "une réelle difficulté" en matière de sécurité et de sécurité au travail, selon la CRC.

Les auteurs du rapport soulignent que la nature des emplois occupés par les agents de la Ville de Paris (fonctions ouvrières et techniques, métiers nécessitant un contact permanent avec le public) et le vieillissement des personnels expliquent en partie ces "évolutions statistiques plutôt inquiétantes".

"Sur l'absence nous avons des progrès à faire", même si "à 10,94% (la Ville) est en-dessous de la moyenne des autres collectivités territoriales", a reconnu dans sa réponse Maïté Errecart, adjointe au maire en charge des ressources humaines.

La Ville travaille à "des mesures de prévention", fait "des efforts managériaux" pour mieux reconnaître le travail des employés et sensibilise les partenaires sociaux sur le fait que "l'absence des uns pèse sur le travail des autres", a-t-elle expliqué.

Paris emploie 57.000 agents, 10.000 de plus qu'en 2001, année de l'élection de Bertrand Delanoë (PS), ont rappelé les élus.

sl/mad/bg

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Notre service public s’effondre et nous le regardons mourir. Pour notre capacité à faire société comme à affronter les risques à venir, il nous faut réagir.Voilà maintenant un quart de siècle que la fonction publique souffre en...

29/09/2022 |
Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Plus d'articles