L'abstention comme constante électorale

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les élections sont un jeu qui se joue au suffrage universel et où l'abstention gagne toujours à la fin. C'est en substance la principale leçon à tirer du premier tour des législatives.

Il faut sauver le soldat "législatives" ! Car au lendemain (matin) du premier tour, le grand gagnant du scrutin semble, comme à l'accoutumée, être l'abstention.

Alors, certes, les plus constitutionnalistes des républicains positiveront en disant que le quiquennat aura permis de "caler" les législatives sur la présidentielle et qu'en ce sens, le gouvernement Ayraut semble bien parti pour disposer d'une majorité à l'Assemblée dimanche prochain. Certes, et tant mieux, tant la cohabitation fut quelquefois sportive. Mais, notons-le, si nous ne voulons plus de cohabitation, il serait alors préférable de changer de Constitution, ce qui écarterait pour de bon le risque plutôt que de tordre dans tous les sens le calendrier électoral.

Car ce qui est préoccupant, c'est la désaffection croissante des électeurs pour les législatives depuis que celles-ci sont calées sur le calendrier présidentiel. Autrefois temps fort de la vie politique française, les législatives sont désormais cantonnées au rôle de troisième et quatrième tour de la présidentielle. Il ne reste plus guère que cette dernière et les élections municipales pour attirer le maximum de suffrages.

Il convient réellement de s'interroger sur le calendrier électoral. Initialement prévues en 2014, les élections municipales et cantonales sont "menacées" par le devenir de la réforme territoriale, et l'une au moins d'entre elles risque d'être reportée en 2015. Les municipales une fois de plus ? Cela ferait donc deux mandats que les Maires oeuvrent pour sept ans au lieu de six...

La leçon du premier tour des législatives, c'est qu'entre abstention et montée des extrêmes, la crise de représentation démocratique est toujours là. Le bricolage du calendrier électoral ne saurait répondre à lui seul à cette crise. Si la balle est, comme bien souvent, dans le camp des partis politiques traditionnels, une réflexion de fond sur la lisibilité du calendrier s'impose. Et tant qu'à faire, sur le champ de compétences des mandats. Une autre réforme territoriale en somme...

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles