"L'éducation artistique et culturelle, c'est maintenu !"

La Rédaction

Sujets relatifs :

Ce bon mot émane de Jean-Gabriel Carasso, à l'occasion d'une rencontre des rédacteurs d'une tribune paru dans Libération du 9 octobre (publié le jour même où François Hollande faisait à la Sorbonne son intervention sur l'éducation). Ce texte a été relayé par le blog/site internet "Pour l'éducation artistique" pour sensibiliser et mettre ce thème en débat dans l'espace public.

Alors qu'Aurélie Filippetti installe ce jour son « comité de pilotage de la consultation nationale sur l'éducation artistique et culturelle », qui va être présidé par la journaliste et écrivaine Marie Desplechin, nous sommes actuellement encore dans une situation d'incertitude, compte tenu des travaux de « refondation » de l'école, des discussions en cours sur les rythmes scolaires ou encore du débat sur rôle des collectivités territoriales.

En effet, des inquiétudes fortes se manifestent  sur l'écart possible entre le sens même de « l'éducation artistique et culturelle » tel qu'il a été formulé dans cette tribune... et ce qui semble se dessiner dans les décisions politiques en cours d'élaboration : un temps limité d'activités « culturelles » en dehors du temps scolaire, confié principalement aux collectivités territoriales.

A ce sujet, les maires, à travers l'AMF, l'AMGVF et l'AMRF, s'inquiètent du coût engendré par l'allongement du temps périscolaire préconisé (géré par les communes et non par l'Education nationale) qu'imposeraient les nouveaux rythmes scolaires (4,5 jours par semaine, l'école se terminerait à 15 h 30 mais les enfants ne seraient pas libérés avant 16 h 30 au minimum). Et l'étalement de la mesure sur deux années, annoncé le 20 novembre par le Président de la République lors du Congrès des Maires, n'y change pas grand-chose.

C'est pourquoi en complément des auditions de certaines associations par ce comité de pilotage national,  et de la tenue des Assises nationales du collectif Canopéea le 8 décembre à Paris, les rédacteurs dudit texte se sont constitués en un Collectif « pour l'éducation par l'art », pour faire entendre leurs préoccupations et leurs propositions, notamment la nécessité d'un espace-temps identifié au sein des programmes et des établissements. Leur souhait d'un observatoire/institut (pôle national de référence) de ces expériences "d'éducation par l'art", ou encore des formations et outils pour aider ces transformations.

François Deschamps

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles