L'égalité des temps de parole nuit à la politique

La Rédaction

Sujets relatifs :

Bientôt, rideau sur les belles émissions politiques du moment ! Les règles drastiques du CSA d'égalité stricte du temps de parole des candidats à la présidentielle amènent les médias à s'organiser, en n'allant pas forcément dans le sens de l'intérêt pour la politique des auditeurs.

Notre démocratie, à force de vouloir paraître égalitaire en tout, est en train de marcher sur la tête. La preuve, c'est qu'il va nous falloir profiter des dernières émissions censées dans les médias avant l'application de la controversée (pour ne pas dire autre chose) règle d'égalité totale du temps de parole des candidats. Préparez-vous à écouter et voir Jacques Cheminade partout dans vos gazettes. Les premiers entretiens avec le candidat laissent apprécier d'ailleurs la profondeur de son analyse et l'intérêt fulgurant de sa candidature.

Nous voilà donc au coeur du traitement à armes égales des différents candidats. Conclusion ? La règle est déclinée jusqu'à en devenir totalement stupide. Des émissions politiques sont déprogrammées, pour ne pas handicaper des chaînes dans les calculs d'apothicaires. Pire, j'ai entendu il y a peu un invité dans une émission culturelle (un chanteur, ou un acteur je ne sais plus) à qui un chroniqueur demandait s'il pouvait donner son sentiment sur la campagne présidentielle. Intervention immédiate du présentateur qui a indiqué que les règles du CSA et le comptage du temps de parole avait amené la direction de la chaîne à demander de ne pas laisser les invités s'exprimer sur ce thème. Question suivante... circulez !

Voilà donc pour cette règle, qui amène la politique à n'être évoquée que par des professionnels, et uniquement par des personnes autorisées. Du coup, la parole se fait forcément partisane. La politique n'en finit plus de perdre son aspect populaire, et le CSA ne fait rien pour améliorer les choses. La présidentielle est l'élection (avec les municipales) qui permet encore à chacun d'avoir un point de vue et d'aller le transformer en un bulletin de vote. Laissons les débats s'organiser, laissons les personnes éloignées de la politique avoir un avis, laissons ceux qui ne sont pas d'accord le dire !

La politique est autre chose qu'une affaire d'hommes politiques ou d'éditorialistes. La confiner à cet espace, c'est la faire disparaître à petit feu.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Notre service public s’effondre et nous le regardons mourir. Pour notre capacité à faire société comme à affronter les risques à venir, il nous faut réagir.Voilà maintenant un quart de siècle que la fonction publique souffre en...

29/09/2022 |
Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Interview

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Plus d'articles