L'envolée circassienne, ou la question du risque dans le cirque

La Rédaction

Sujets relatifs :

Editorial très particulier cette semaine. Je vous offre un livre, l'envolée circassienne, que je publie gratuitement sur internet. J'ai longuement hésité car il s'agit d'un récit lié à un évènement très personnel, qui n'aurait pas sa place ici s'il n'avait à voir avec le milieu du spectacle «vivant », et plus spécifiquement avec les arts du cirque.

Ce livre (parce qu'il ne « parlerait » pas assez au grand public ? parce qu'il ne se plierait pas aux codes littéraires du moment ?) n'a pas l'heur d'intéresser jusqu'à présent les quelques éditeurs contactés. Pas grave. Il faut dire que c'est un livre qui s'inscrit  dans le registre de la gravité, on dira, même, dans celui des lois de la gravité.

Le dernier éditeur que j'ai rencontré, le plus compréhensif pour tout vous avouer, est un robot sur internet. Lui ne m'a pas demandé d'en faire un semblant de roman (cette manie en France de faire en sorte que tout récit autobiographique s'appelle ou se déguise en roman...). Il s'est donc abstenu de m'interroger sur  « ce qui ferait naitre, de cette expérience, une écriture, un rythme, un souffle qui créerait et creuserait une matière unique et neuve », ou « une langue et une construction qui s'attelleraient à ce qui approcherait l'indicible, l'intransmissible » ...

« Il ne faut pas faire un livre, il faut qu'un livre se fasse » disait Bergson. Celui-ci résulte de la nécessité et de l'évidence d'un récit que j'ai écrit à la première personne pour rendre compte d'une  expérience singulière que j'ai décrite je crois sans tricher, sans enrubanner, en tentant d'éviter le pathos. Un récit écrit avec mon style et mes tripes donc, avec mes mots et ceux que j'ai emprunté à tous ceux qui m'ont appris. Je ne peux et ne veux le construire autrement, ou encore le déconstruire pour arranger tel ou tel (comme séparer d'un côté le récit et  de l'autre l'essai documentaire sur la question du risque dans le cirque). Non, c'est une tranche de vie à prendre ou à laisser, brut de brut, le propos d'un père qui parle de sa fille, Hélène, jeune artiste circassienne, de ses amis du cirque devenus les siens, de l'esprit et des valeurs de la famille circassienne. Mon histoire aurait été insignifiante sans cette catastrophe qui l'a violemment heurtée en 2004 (c'était hier), je l'ai écrite pour ressaisir une vie qui fuyait afin de la transformer en histoire signifiante.

Donc le robot  qui a édité mon manuscrit sur internet n'a pas tergiversé, il m'a pris mon texte sans broncher et je lui en sais gré. En prime,  il a généré seize  « tags » (trop beau le robot) et les a classés par ordre alphabétique : ailes, amis, artiste, bonheur, Châlons, chute, risque, corde, corps, coup, danse, intime, jours, risque, sourire, vide. Vous savez presque tout, merci les Editions du trop beau !

Pierre Etaix, après avoir lu ce texte, m'a offert immédiatement et généreusement le droit de reproduire en couverture sa magnifique affiche du festival de Nexon 1999 (ça s'appelait alors « les arts à la rencontre du cirque »). C'est un symbole fort, tant le cirque, pour moi, est une affaire qui se situe dans la tête autant que dans les muscles.

Ah, oui, j'oubliais. Ce livre est gratuit pour ceux qui ont les poches vides ou trouées. Pour les autres, ils peuvent envoyer après lecture quelques petits sous de ma part à l'association à qui j'aurais reversé d'éventuels droits d'auteur :  je veux parler de mes amis de Clowns sans frontières, ces circassiens qui partent régulièrement offrir, de façon bénévole, de petits moments de bonheur inoubliables aux populations victimes de la guerre, de la misère ou de l'exclusion.

François Deschamps

Photo: Hélène©Sébastien Armengol

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles