L'œil du DGS : "Le mirage de l'innovation publique"

L'œil du DGS :

© drawlab19 - stock.adobe.com

Le public a-t-il vraiment besoin d'utiliser à l'envi le concept d'innovation, tout droit venu du secteur privé ? Dans ce nouveau billet de la rubrique "L'oeil du DGS", une cadre territoriale nous rappelle que les collectivités, par nature, s'adaptent en permanence à la société, et qu'elles n'ont point besoin de puiser dans le vocabulaire de la sphère marchande !

Par Laurence Cuvillier, DGS d'Hautmont (Nord)

Labo, Prix, Tuto, Définitions, Formations, Super public …. Un désir d’innovation irrigue la sphère publique avec un caractère polymorphe.

Parler d’innovation, c’est, selon le Larousse, l’introduction, dans le processus de production et/ou de vente d'un produit, d'un équipement ou d'un procédé nouveau. Concept largement emprunt du privé mais pourquoi ce besoin du public de se l’approprier ? Répondons-nous aux mêmes enjeux ? Avons-nous les mêmes contraintes ?

Lorsque l’innovation est appliquée au management, mon observation parfois attentive des méthodes du privé m’a permis de conclure que la sociologie des organisations est une science assez universelle qui dépasse très largement les codes particuliers d’un secteur ou d’un autre.

| Lire aussi :  « L’innovation publique a remplacé le nouveau management public » |

Les collectivités sont dans une adaptation perpétuelle

Si le privé a besoin d’innover dans ses produits pour les faire évoluer ou faire naître un besoin, les collectivités s’adaptent aux attentes des habitants, les anticipent, projettent le territoire du futur, encaissent les chocs … Une adaptation perpétuelle, induite par une société toujours en mouvement, nécessitant toujours de réinterroger nos pratiques et conduisant souvent à modifier notre manière de rendre le service public. Inclure les agents et acteurs du territoire par une écoute attentive permet de passer à l’action, car ils gardent souvent pour eux observations des faits et solutions aux problèmes

Finalement, la réelle innovation publique n’est-elle pas un lieu d’échange de pratiques, de points de vue qui nourrissent et enrichissent les idées de cadres au quotidien bien chargé, un temps de pause nécessaire pour une créativité retrouvée…

Ainsi, l’adaptation et les temps de pause constructive ne sont-elles pas les vraies sources d’innovation de la sphère publique ?

Vous êtes DGS et souhaitez nous adresser un texte ? Contactez Guillaume Doyen: guillaume.doyen@infopro-digital.com

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

4e enquête managériale : de nouvelles pratiques qui s’ancrent dans les collectivités

4e enquête managériale : de nouvelles pratiques qui s’ancrent dans les collectivités

Les cadres territoriaux s'emparent massivement des nouveaux outils managériaux. Une bonne nouvelle à nuancer par des usages qui ne les satisfont pas toujours. Mais il y la là une belle opportunité de travailler différemment et de mettre...

17/01/2023 |
4e enquête managériale : quelle place pour les cadres intermédiaires ?

4e enquête managériale : quelle place pour les cadres intermédiaires ?

4e enquête managériale : les élus, la clé d’un changement durable ?

4e enquête managériale : les élus, la clé d’un changement durable ?

4e enquête managériale : le management territorial entre rebond et résistance

4e enquête managériale : le management territorial entre rebond et résistance

Plus d'articles