L'Observatoire de la lecture publique : l'exemple d'une coopération réussie entre l'Etat et les Départements, qui prend en compte le milieu rural

La Rédaction

Sujets relatifs :

Depuis 1969 les services du ministère de la culture collectent et analysent annuellement et méthodiquement, sous forme de données chiffrées, l'activité des bibliothèques territoriales. Ce travail de suivi et d'évaluation relève d'une obligation réglementaire dans le cadre du contrôle technique qu'exerce l'Etat.

A cette fin, un questionnaire d'enquête était jusqu'alors adressé annuellement aux bibliothèques départementales de prêt (BDP) et à  environ 4 200 bibliothèques municipales. N'étaient retenues, parmi les bibliothèques municipales, que celles qui répondaient à des critères de fonctionnement a minima , donc en général à celles des villes les plus importantes (en 2008 par exemple, 2 796 établissements).

La modernisation du système d'information national de l'Observatoire de la Lecture publique permet d'élargir progressivement son périmètre de 4000 à 16.000 lieux de lecture publique, ce qui correspondra mieux à  la réalité des établissements existants sur le territoire national (17 000 établissements environ selon l'ADBDP). La dernière enquête en date, relative à l'activité de 2010, a porté sur 8 405 bibliothèques municipales.

Les principaux résultats d'activités sont consultables sur internet sur le site de l'Observatoire de la lecture publique au moyen d'une cartographie très performante, en faisant le lien avec les données administratives et démographiques de la commune.

Ce recueil des données n'est possible que grâce à la coopération des DRAC et des Départements par le biais des Bibliothèques départementales de prêt (BDP) qui recensent annuellement les données statistiques des bibliothèques relais et font remonter la majorité des données statistiques par ces acteurs de terrain. En 2010, 7 BDP ont participé à une première phase d'expérimentation. En 2011, la démarche a été étendue auprès des Départements de 5 régions (dont Rhône-Alpes).

Pour ce faire, les  bibliothèques partenaires ont reçu un questionnaire papier ainsi qu'un mot de passe leur permettant de saisir leurs données directement en ligne (l'an prochain, fini le rapport papier !). Il leur est ensuite possible de consulter le site qui propose des outils d'évaluation au niveau communal, intercommunal ou départemental.

Exemple : dans la petite carte de France à droite, vous cliquez sur la région de votre choix. Vous pointez avec votre souris une ville, vous faites Ctlr + un clic et vous pouvez télécharger un véritable « portrait de territoire »  avec des chiffres-clés (évolution démographique, pyramide des âges) ainsi que la répartition de la population globale, par tranches d'âge et par CSP.
Sur la page d'accueil, en tapant le nom de la commune dans la rubrique « les données par établissement », vous retrouvez toutes les données du rapport d'activités de la bibliothèque. Et l'on peut bien sûr consulter la synthèse nationale annuelle.

La mise en place de ce nouvel outil prend donc en considération le maillage du territoire en termes d'équipements de lecture publique  et permet de mettre en valeur progressivement l'activité de l'ensemble des bibliothèques, y compris celles des petites communes.

C'est un outil très intéressant d'aide à la décision pour les élus et leurs collaborateurs susceptible de les accompagner dans leur mission d'aménagement du territoire en matière de lecture publique, puisqu'à partir de ces données ils peuvent travailler sur l'analyse et le pilotage stratégique des questions touchant à la lecture publique et aux bibliothèques (réfléchir par exemple sur un nouveau projet de bibliothèque).

Cet outil peut permettre de mesurer l'égalité (ou l'inégalité) territoriale dans l'accès à la lecture, à l'information et aux savoirs, il peut permettre de suivre  le développement des bibliothèques  intercommunales ou encore  la prise en compte des outils numériques.

On constate ainsi qu'en matière de livre et de lecture, la décentralisation n'a pas été synonyme d'abandon de la part de l'Etat et l'on ne peut que s'en réjouir. On aurait aimé qu'il en fût de même pour les enseignements artistiques, mais c'est là une autre histoire...

François Deschamps

Photo © WavebreakMediaMicro - Fotolia.com

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles