L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

L'œil de la DGS :

© Stock.adobe.com

La rubrique "L'oeil du DGS" vous propose un regard décalé, et souvent amusé, sur le métier. Dans ce nouveau billet, une cadre territoriale se livre à un délicat exercice de pédagogie : comment expliquer son job à un enfant, quand même certains adultes ont du mal à le comprendre?

Par Séverine De Sousa, directrice régionale CNFPT (Auvergne - Rhône-Alpes)


— Dis Maman, c’est quoi ton métier ? », me demande-t-elle soudain un samedi matin.
— Je suis directrice générale des services de la Ville, ma chérie, dis-je avec assurance.
Devant sa mine hébétée et ses yeux tout ronds, je comprends que cette conversation avec ma fille de 8 ans va durer et que la machine à laver attendra un peu.
— Je vais essayer de t’expliquer ma puce. D’abord tu vois, je suis directrice. Cela veut dire que je suis un peu comme le capitaine d’un bateau que j’essaie d’emmener à bon port.
— Oui mais en fait ça veut dire quoi ? Tu ne montes pas sur un bateau chaque matin !
— C’est vrai (plutôt dans une galère parfois, me dis-je intérieurement).

"Je suis la cheffe mais j'ai aussi une cheffe"

—  Ce que je veux dire c’est qu’en tant que directrice, j’écoute, je fais et participe à des réunions, je prends des décisions, je négocie avec des gens, je donne des ordres, je convaincs, j’explique, je réfléchis, j’analyse, je compte, je recompte, je décompte, je dis merci, je dis oui, je dis non… Bref, j’essaie de faire fonctionner l’équipe ensemble pour avancer dans une même direction.
—  T’es la grande cheffe, en fait, c’est ça ? C’est pour cela qu’on dit directrice générale. Comme à l’armée, le général, c’est le grand chef, me coupe-t-elle, en faisant référence à sa culture militaire qui se limite pour l’heure à Astérix et Obélix !

%%HORSTEXTE:1%%


— Oui mais non, pas tout à fait ma chérie. Je suis la cheffe, mais moi aussi j’ai une cheffe : c’est Madame le Maire. C’est un peu comme le ministre au-dessus du général si tu veux. C’est elle qui impulse et décide, qui prend les grandes décisions et assume les conséquences de ses décisions justement. Elle est « choisie » par les habitants alors que moi je n’ai été choisie que par elle.
—  OK je comprends. Et c’est comme à la maison tout le monde doit t’obéir au doigt et à l’œil mon général !
—  Mais non, ma chérie, c’est plus compliqué que cela. Il ne suffit pas de dire « faites ceci, faites cela ». Il faut expliquer pourquoi, déterminer la bonne solution, écouter, résoudre les problèmes, etc…

"Ok j’ai compris"

Elle me regarde très dubitative et ajoute :
—   Et c’est quoi les services que tu diriges alors ?
—  Eh bien, ce sont les différentes équipes, les gens qui travaillent à la mairie : les ATSEM à l’école quand tu étais en maternelle, les policiers municipaux dans la rue, les bibliothécaires, les animateurs à la garderie le soir…, argumenté-je, en cherchant les agents municipaux qu’elle pouvait croiser dans son quotidien d’enfant. Ils assument les différents services publics.
—  Et c’est quoi le service public ?, me coupe-t-elle.
— Le service public, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas, m’envolé-je, en  un excès de lyrisme emprunté à Jaurès qui la laisse complètement de marbre. Les services publics, ce sont toutes ces choses qui te permettent, nous permettent, de vivre ensemble dans cette ville : le ramassage des poubelles, la piscine, l’entretien du parc où tu joues les samedis après-midi, la cantine le midi, etc…
— Ok j’ai compris. En fait, si on ne peut pas aller à la bibliothèque le dimanche, s’il y a grève de cantine, si on est bloqués derrière le camion poubelle presque tous les matins quand on va à l’école, et si l’eau est froide à la piscine, c’est un peu de ta faute finalement .
Et elle s’en va en tournant les talons et me laissant là pantoise, à côté de la machine à laver.

Vous êtes DGS et souhaitez nous adresser un texte ? Contactez Guillaume Doyen: guillaume.doyen@infopro-digital.com

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Didier Durandy et Hugues de Poncins : « Réussir sa prise de poste est fondamental »

Didier Durandy et Hugues de Poncins : « Réussir sa prise de poste est fondamental »

Alors que presque un recrutement sur deux se solde par un échec au cours des dix-huit premiers mois de collaboration, la question de la prise de poste n'est pas à prendre à la légère. Deux spécialistes nous expliquent comment on peut...

16/05/2022 |
Six questions pour engager vos actions

Infographie

Six questions pour engager vos actions

Tip 26 du manager influent : l’écoute et l’expression comme méthode agile

Tip 26 du manager influent : l’écoute et l’expression comme méthode agile

8 conseils pour désengorger votre boîte mail

8 conseils pour désengorger votre boîte mail

Plus d'articles