L'orchestre du futur

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le numérique fait son entrée dans un orchestre symphonique. Le Brussels Philharmonic, en partenariat avec Samsung et Neo Scores, s'est lancé dans un projet très novateur en remplaçant les partitions par des tablettes. Le passage au numérique permet à chaque musicien de stocker jusqu'à 1 000 partition dans sa tablette de 16 Go et permet à l'orchestre de réaliser d'importantes économies de papier. Ces économies sont estimées à 25 000 ¤ par an ! Sur le plan pratique, ce nouveau matériel permet au musiciens d'annoter leurs partitions comme ils le faisaient déjà sur papier. Le véritable progrès de ce point de vue concerne surtout les annotations du chef d'orchestre, écrites au stylet et envoyées instantanément sur les tablettes des musiciens. Progrès pour les musiciens, mais aussi pour les bibliothécaires !

Car jusqu'alors, le fastidieux travail de copie des annotations du maestro sur les partitions leur était dévolu (voir vidéo de présentation, à partir de 1:02)... La numérisation des partitions constitue donc autant une révolution pour les musiciens que pour les bibliothécaires, dont le quotidien sera profondément modifié dans les mois et les années qui viennent. Fini les tâches de moine copiste, fini les photocopies en nombre et la reliure. Mais c'est surtout du point de vue de la gestion du fonds de partition que se situera la révolution. S'il est difficile d'imaginer l'élimination pure et simple de la totalité des archives de l'orchestre, leur stockage, leur conservation et leur valorisation relèveront de plus en plus d'outils informatiques. Emmanuel Sproelants, bibliothécaire du Brussels Philharmonic, présente ainsi la situation : "Essayez d'imaginer : chaque partition doit se répartir entre plus d'une centaine de musiciens participants. Cela demande beaucoup de temps, de papier et de méticulosité. Et bien sûr, tous ces documents doivent de nouveau être recueillis et soigneusement préservés après un concert pour une utilisation ultérieure. Après toutes ces années, ils prennent beaucoup d'espace. Et cela va aujourd'hui si loin que nous devons stocker nos archives en-dehors de notre bâtiment ! Tôt ou tard, nous devons chercher des alternatives". Une expérience à suivre, car elle sera riche d'enseignements pour nos métiers.

Le premier concert avec tablettes s'est déroulé le 7 novembre dans le mythique bâtiment de la place Flagey, sous la direction du chef d'orchestre Michel Tabachnik. A qui le tour ?

Photo : Place Flagey, Gwenaël Piaser (CC BY-NC-SA 2.0) http://www.flickr.com/photos/piaser/5071207489/

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles