La collecte des biodéchets sur les rails en région parisienne

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le SEAPFA (Syndicat d'équipement et d'aménagement des pays de France et de l'Aulnoye) a étudié la faisabilité technique et financière d'une collecte des biodéchets auprès des ménages et des acteurs économiques.

En ciblant les communes d'Aulnay sous Bois et du Blanc Mesnil, Gaëtan Rémond, responsable de l'étude chez Indiggo, affirme :

« Les biodéchets produits par les activités économiques et qu'il serait possible de collecter sont évalués à 7 300 tonnes par an dont 90 % relèvent des moyens et gros producteurs (industriels agro-alimentaires, restauration collective, hypermarchés). En extrapolant ce chiffre à l'ensemble de la zone de chalandise de l'unité de méthanisation projetée au Blanc Mesnil/Aulnay sous Bois, cela ferait 42 000 tonnes/an.

Concernant les ménages (le gisement visé en priorité par le projet de centre de méthanisation), l'estimation s'élève à 11 950 tonnes : 4 700 tonnes de biodéchets et 6 500 tonnes de déchets verts dans les secteurs pavillonnaires, qui peuvent être collectés ensemble et 750 tonnes de biodéchets en secteur grand collectif. »

Sur cette base, il propose plusieurs scénarios dont aucun n'est actuellement écarté :

«  Au total, 7 scénarios ont été étudiés et soumis comme base de réflexion aux collectivités locales. Ne visant pas tous les mêmes producteurs, ils peuvent se compléter. Trois d'entre eux ciblent les ménages et relèvent de la seule compétence du service public : collecte en habitat pavillonnaire en bacs ou sacs, avec ou sans les déchets verts : collecte en habitat collectif avec des points d'apport volontaire externalisés. Le scénario 4 prévoit la collecte en bacs auprès des petits producteurs (moins de 10 tonnes par an).

Les 5 et 6 ciblent les moyens et gros producteurs (10 à 200 tonnes par an) et prévoient la collecte traditionnelle en bacs ou avec échange et lavage de bacs. Le numéro 7 cible les très gros producteurs (plus de 200 tonnes par an) et les marchés forains avec une collecte par compacteur.

Les scénarios 4 et 5 peuvent relever du service public comme de prestataires privés. »

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

Même le Conseil constitutionnel le dit, les 1607h c’est pour tout le monde. Question d’équité. Mais si, derrière ces grands principes, se cachait davantage de subtilité ? Peut-être pas jusqu’à rouvrir le débat, quoi que…Fin...

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

Plus d'articles