La crise et le risque

La Rédaction

Sujets relatifs :

Bon nombre des créateurs d'entreprises que je rencontre se demande si la période que nous vivons est favorable à leurs projets. La crise fait peur du fait des incertitudes qui se profilent. Pour autant, quel est le plus grand risque, celui de l'attentisme ou celui de l'initiative ?

Dans les périodes de crise, l'attentisme est vraisemblablement le risque maximum. Le mouvement de l'entrepreneur, sa capacité à s'adapter à son environnement, son énergie quotidienne qui matérialise sa foi dans un avenir meilleur sont ses meilleures garanties pour faire face à la crise.

La crise n'a rien à voir avec un cataclysme naturel. Elle est le fruit de comportements qui s'anticipent et peuvent être évités ou utilisés. Les banques prêtent moins et moins facilement. L'entrepreneur qui a besoin d'argent devra donc se tourner vers des investisseurs. Ceux-ci pourront se trouver dans son entourage ou dans son proche environnement. Pour les trouver, il doit s'inscrire dans des réseaux qui permettent de donner une visibilité, à lui-même et à son entreprise.

Le gros avantage de cette crise, c'est qu'elle nivelle les niveaux de risque. Il n'est finalement pas beaucoup plus risqué de parier sur quelqu'un de proche qu'on connaît et qu'on va pouvoir suivre et aider que sur des marchés financiers que les craintes et les sautes d'humeur rendent de plus en plus volatils.

J'en veux pour preuve l'émergence du « crowdfounding » dans le monde de l'entrepreneuriat. Mymajorcompagny et d'autres l'ont d'abord utilisé pour financer des projets musicaux ou cinématographiques. Un nouveau site, Smartangels se donne pour objectif de permettre à des TPE-PME qui ont un potentiel de croissance, de réaliser une levée de fonds auprès d'internautes (Il n'y a pas d'appel public à l'épargne puisque les investisseurs potentiels sont forcément membres du réseau pour accéder au dossier).

.Le risque est indissociable de l'existence. Il est présent à la seconde où nous naissons. Il est la rançon des espoirs que nous portons que ce soit à titre individuel ou collectif.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles