La dernière tentative de séduction

La Rédaction

Sujets relatifs :

Bien vu. Bien joué. En ces temps de crise, le « triangulateur »-président joue encore avec les nerfs des enseignants en instillant la fameuse dialectique du « donnant-donnant ». Il leur dit : « Vous restez 26 heures au lieu de 18 à l'école et je vous augmente de 25 % le salaire » (meeting de Montpellier). Tentant, non ? 500 euros de plus par mois, ce n'est pas une paille ! Est-ce à croire que le président serait tellement aux abois qu'il proposerait une mesure qui n'a pas été mise en oeuvre pendant son quinquennat ? Qu'en pensent les profs ? Ont-ils le sentiment de ne pas être assez présents dans leur établissement ? Le propos présidentiel relève-t-il du sophisme, à savoir cette capacité à faire valider un raisonnement faux ? Pourquoi, subitement, comme par enchantement, le président-candidat annoncerait-il la fin de la suppression d'un fonctionnaire sur deux dans le primaire alors qu'il y a seulement quelques jours, les inspecteurs académiques ont annoncé une saignée sans précédent dans le corps enseignant ? Pourquoi cette valse à trois temps, faite de cajoleries puis de coups de semonce ? Comment distinguer une cohérence dans un tel fatras de propositions ? Entre Sarkozy et les enseignants, le dialogue de sourds atteint désormais un pic.
Source : lettred d'information petite enfance

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

La dernière Lettre du Cadre vient d'arriver. Au sommaire : ces déchets que nous ne préférons réduire plutôt que réduire, un énième épisode du management en temps de crise, le renouveau des instances médicales dans les...

24/06/2022 |
Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Plus d'articles