La fiscalité des concessions funéraires

La Rédaction

Sujets relatifs :

l'instruction fiscale du 18 janvier 2006 (Bulletin officiel des impôts 7 A-1-06, chapitre 3) est venue changer le régime fiscal des concessions funéraires. En effet, désormais, les concessions funéraires temporaires, c'est-à-dire les cinquantenaires, les trentenaires et celles de quinze ans au plus, sont assujetties au droit fixe de 25 euros prévus à l'article 739 du Code général des impôts qui les assimilent ainsi à des baux d'immeubles conclus pour une durée déterminée. Ces mesures s'appliquent à partir du 1er janvier 2006.Quant aux concessions funéraires perpétuelles, jusque là, les seules a être frappé de ce droit fixe, elles ne le sont plus. L'instruction fait de ces concessions des baux d'immeubles à durée illimitée car elles confèrent à leur titulaire un droit de jouissance ou d'usage immobilier pour un temps illimité.

Elles ont donc soumises au même régime que les mutations à titre onéreux de biens immeubles et non plus à la perception du droit fixe réservé maintenant aux concessions à durée limitée. A compter du 1er janvier 2006 il devrait donc être  perçu sur ces actes le droit départemental de 3, 60 %, la taxe additionnelle communale de 1,20 %, la taxe budgétaire additionnelle de 0, 2 % et les frais d'assiette et de recouvrement de 2,50 % sur le montant du droit départemental. Toutefois, en pratique, les services fiscaux considèrent le plus souvent le caractère facultatif de l'enregistrement, malgré la lettre des textes.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Infographie

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Un an et demi déjà. Alors que les territoriaux étaient traditionnellement plutôt modérés, on les a découvert davantage attirés par les extrêmes. Détails en images et en chiffres de tendances...

27/01/2023 |
En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Plus d'articles